Divertissement

Des manques au marquage de la chaussée 0

Par Timothy Monette

À Candiac sur le boulevard Jean-Leman, le marquage est très bien indiqué. La situation n'est pourtant pas la même à bien des endroits sur le territoire québécois.

(Photo - David Penven)

À Candiac sur le boulevard Jean-Leman, le marquage est très bien indiqué. La situation n'est pourtant pas la même à bien des endroits sur le territoire québécois.

DELSON - Même si le marquage de la chaussée est un élément de sécurité routière de premier plan pour les automobilistes, CAA-Québec a constaté que sa qualité est problématique à différents endroits de la province. Des lignes d'arrêt inexistantes aux lignes médianes effacées, les anomalies sont nombreuses. Pour contribuer à l'amélioration de la situation, l'organisme invite la population à dénoncer tout problème.

C'est durant un exercice d'observation réalisé au cours du mois d'août que l'organisme a évalué et pris en considération les dangers associés à un marquage déficient pour l'ensemble des usagers.

Parmi les principales lacunes observées, CAA-Québec a remarqué l'absence fréquente des lignes d'arrêt sur des artères à faible et à fort débit de circulation.

«La ligne d'arrêt oblige un conducteur à bien immobiliser son véhicule à cet endroit précis pour permettre aux autres usagers de poursuivre leur route sans devoir dévier de leur trajectoire. Sans cet important repère visuel, il devient plus difficile d'assurer des déplacements sécuritaires pour tous», précise Sophie Gagnon, vice-présidente adjointe des relations publiques et gouvernementales de l'organisme.

CAA-Québec a aussi noté l'absence de lignes discontinues (blanches) afin de délimiter une route à deux voies dans le même sens et l'absence de lignes médianes (jaunes). De plus, ses enquêteurs ont porté une attention particulière aux marques qui servent à indiquer les passages pour piétons, qui se retrouvent dans plusieurs cas effacées ou littéralement inexistantes.

Des recommandations

Pour l'organisation québécoise, ces déficiences doivent être prises au sérieux, puisque le marquage représente un repère visuel important, surtout lorsque les conditions climatiques sont plus difficiles.

«Dans trois cas recensés d'accidents mortels, des coroners ont recommandé que les autorités compétentes accordent une plus grande attention au marquage des routes. Dans un cas à tout le moins, le décès d'un individu aurait pu être évité si le marquage avait été approprié. Voilà pourquoi CAA-Québec estime que les municipalités ainsi que le MTQ doivent être plus vigilants», souligne Mme Gagnon.

Afin de contribuer à la correction de la situation, l'organisme a répertorié l'ensemble des secteurs à risques sur le territoire québécois. À l'aide de l'outil Info problèmes routiers offert au www.caaquebec.com, CAA-Québec invite les automobilistes à consulter le site web. n