Actualités Éducation

Saint-Philippe veut l’agrandissement de son école 0

Par David Penven

SAINT-PHILIPPE - 

Le boom domiciliaire que connaît la région a des répercussions sur le nombre d’élèves à la hausse qui fréquentent les écoles. C’est le cas à Saint-Philippe où la municipalité a adopté une résolution appuyant le conseil d’établissement de l’école primaire Les Moussaillons qui souhaite agrandir les lieux.

«La population de Saint-Philippe a plus que doublé au cours des 10 dernières années. Nous avons plusieurs projets domiciliaires en cours de réalisation et à venir. Quand les gens choisissent de s’établir chez nous, ils veulent bénéficier des services de proximité, dont celui d’une école pour leurs enfants. Notre municipalité est composée majoritairement de jeunes familles», fait valoir le directeur général, Daniel Décary.

Le principal intéressé souhaite que la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (CSDGS) acquiesce à la demande de la municipalité, rappelant que Saint-Philippe a offert son entière collaboration lors de la construction d’une nouvelle école primaire à Candiac.

«En 2009, nous avons accepté de céder une partie de terrain (20 444 m2) à la CSDGS pour permettre la construction de Plein-Soleil», rappelle le directeur général en mentionnant que des élèves de Saint-Philippe sont scolarisés à Plein-Soleil, faute de place aux Moussaillons.

La résolution adoptée le 13 février a été envoyée au député de La Prairie, Stéphane Le Bouyonnec, ainsi qu’au commissaire Alain Lemieux.

Pas dans l’immédiat

L’agrandissement de l’école de la rue Foucreault ne figure pas dans les cartons de la commission scolaire a indiqué sa responsable des communications, Mylène Godin.

«Avant d’envisager tout agrandissement aux Moussaillons, nous devons, selon les exigences du ministère de l’Éducation, voir si l’on peut scolariser les élèves en surplus dans un rayon de 20 km de leur école. Or, il y a des places de disponibles à l’école de Candiac et la distance de cette école respecte la norme. Actuellement, une douzaine d’élèves de Saint-Philippe sont scolarisés à Plein-Soleil. Et ce sera aussi le même nombre pour l’année scolaire 2013-2014.», mentionne-t-elle.

Actuellement, des travaux d’agrandissement ont lieu à Plein-Soleil. Lorsque ceux-ci seront terminés en septembre au coût de 3,4 M $, l’école disposera de huit classes de plus et d’un demi-gymnase. Elle répondra aux besoins des élèves de Candiac, dont la municipalité connaît également une forte croissance, et accueillera ceux de Saint-Philippe.

Dans l’éventualité où Plein-Soleil ne pourra plus recevoir le surplus d’élèves de Saint-Philippe, la CSDGS regardera s’il y a des places disponibles dans ses autres écoles toujours à l’intérieur d’un rayon de 20 km. Cela peut même inclure l’école secondaire Fernand-Seguin à Candiac, puisque Québec exige que toutes les places soient comblées avant d’envisager de nouveaux investissements.

«Québec va considérer la possibilité d’agrandissement, s’il y a un déficit de quatre classes et plus dans une école. Il faut tenir compte de l’ensemble des commissions scolaires de la province qui doivent toutes composer avec des demandes particulières et parfois plus urgentes que d’autres», rappelle Mme Godin.

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.