Actualités

Une contravention exceptionnelle 0

Par Timothy Monette

Mathieu Dubuc a été l’une des rares personnes à recevoir une amende pour avoir craché sur la voie publique à La Prairie.

(Photo - Judith Cailhier)

Mathieu Dubuc a été l’une des rares personnes à recevoir une amende pour avoir craché sur la voie publique à La Prairie.

Outre la contravention donnée à Mathieu Dubuc pour avoir craché sur une rue à La Prairie il y a quelques semaines, un seul autre constat pour la même infraction a été émis par la Régie de police Roussillon au cours des 24 derniers mois.

Si le jeune homme de 23 ans affirme être la cible des policiers depuis plus d’un mois, il y a toutefois bel et bien un règlement municipal particulier à La Prairie.

«L’article stipule qu’il est interdit de cracher sur une voie publique, une place publique, dans un parc, ou tout autre endroit où le public a accès», précise Kathy Simard, agente aux relations médiatiques de la Régie de police Roussillon.

Pour ce qui est de toutes les autres municipalités de la région, la situation serait différente.

«Théoriquement, ce règlement s’impose seulement à La Prairie. C’est pour cela qu’il n’y a seulement que dans cette municipalité où l’on a recensé des constats émis pour avoir craché», ajoute-t-elle.

En deux ans, seulement deux infractions ont été signalés par la Régie de police Roussillon. Rappelons que l’amende à payer pour cette offense est de 100$ plus les frais, ce qui totalise 147$.

La Prairie se défend

La Ville de La Prairie a vivement réagi aux propos tenus par la Régie de police Roussillon.

«Nous ne comprenons pas que vous ayez reçu cette réponse de la régie, puisqu’il existe une telle réglementation dans plusieurs autres villes visant le respect de règles de civisme élémentaires, de bonne manière et de propreté», explique Francine Lachance, responsable des communications à la Ville.

En effectuant une recherche, cette dernière a confirmé que des règlements du genre étaient aussi en vigueur à Saint-Constant et Candiac.

«À Candiac, l’article 11.9 de leur règlement 1010 stipule qu’il est interdit, pour toute personne, de cracher, d’uriner ou de déféquer sur un chemin public, dans un parc, une place publique, ainsi que dans tout autre endroit où le public est généralement admis, de même que tout autre endroit privé, sauf aux endroits aménagés à ces fins», ajoute-t-elle.

Mathieu Dubuc a écopé d’une amende le 11 juin dernier pour avoir craché sur le boulevard Taschereau. Quelques jours plus tard, il a mentionné au Journal qu’il la contestait. Cette nouvelle avait fait les manchettes lors de la dernière édition du Reflet.

 

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.