Exporail, le Musée ferroviaire canadien: un joyau d’histoire en pleine ville

Audrey Leduc-Brodeur audrey.leduc-brodeur@tc.tc
Publié le 3 août 2016

Exporail, le Musée ferroviaire canadien

©Photo TC Media - Denis Germain

Il y a quelques jours, j’ai mis les pieds à Exporail, le Musée ferroviaire canadien à Saint-Constant pour jouer les touristes, une première dans mon cas comme visiteuse. En une heure et demie, je n’ai pas vu la moitié de ce qu’offre ce joyau patrimonial en pleine ville.

Le musée conserve plus de 10 000 artefacts entre ses murs, dont 160 véhicules. Certains sont exposés, d’autres sont entreposés, tandis que quelques-uns sont conservés pour restauration. Les tours guidés sont offerts les samedis et dimanches, mais j’ai exceptionnellement eu droit à une visite accompagnée.

Mon guide a commencé son tour par la reine des locomotives, la Royal Hudson. Il a poursuivi avec ses coups de cœur de la galerie et a privilégié ceux dans lesquels il était possible de monter. J’admets que mon intérêt se décuplait lorsque je pouvais visiter l’intérieur des appareils. Je me suis arrêtée à quelques reprises pour lire les panneaux explicatifs aux abords des trains, mais il était bien plus intéressant d’entendre le guide raconter des anecdotes historiques sur chaque appareil que de m’attarder aux affiches. Force est d’admettre que les panneaux commencent à se faire un peu vieillots. Mon guide m’a expliqué que le musée aimerait effectivement prendre une tangente plus interactive, mais que cela nécessite des dépenses importantes.

Une panoplie d’activités

Au terme de la visite, je suis montée dans l’autre attraction principale de l’endroit: le tramway. Il est possible de débarquer à différentes stations, mais comme le temps filait, j’ai effectué un arrêt à la nouvelle exposition pour les enfants sur la sécurité ferroviaire à l’édifice Hayes. Les petits devraient aimer cette activité présentée sous la forme d’un questionnaire interactif.

Je n’ai pas eu le temps de visiter la gare Barrington, ni la réserve ouverte de trains où sont exposés d’autres appareils. Je n’ai pas visionné le film L’Express des Rocheuses dans la salle de projection et je me suis plus ou moins attardé à l’exposition sur les restaurants dans les wagons. J’ai fait un tour rapide de la pièce où se trouvent d’impressionnantes répliques miniatures des trains et des villes. Tout cela sans compter sur la programmation riche du week-end. Je pense qu’il faut prévoir un minimum de trois heures pour profiter de toutes les activités.

Des craintes au départ

Bien honnêtement, j’avais des appréhensions avant de franchir les portes du musée en raison du sujet. J’espérais ne pas avoir à faire face à des termes complexes sur la mécanique, les matériaux et autres détails techniques. J’en suis ressortie emballée. Oui, j’ai entendu des mots techniques dont je ne me souviens plus vraiment la signification, mais, au final, j’ai surtout appris des histoires. Pour chaque wagon, locomotive ou tramway dans la galerie, il y a une anecdote. À plusieurs reprises, mon guide m’a répété à quel point une grande richesse sociale se cache derrière ces véhicules.

«Le roi George VI et la reine Elizabeth ont voyagé à bord de ce train, m’a-t-il dit en pointant le Royal Hudson. Le président du Grand Tronc a circulé dans ce train d’affaires avant de périr dans le naufrage du Titanic, a-t-il poursuivi, des cours étaient donnés dans des wagons-écoles dans lesquels se trouvaient aussi le lit de l’enseignante et les pupitres des élèves, etc..»

Je ne sais pas si j’aurais autant apprécié cette visite si je n’avais pas eu un guide pour me raconter ces anecdotes. Visiter des trains, c’est bien, mais en connaître l’origine et ses impacts sur l’histoire, c’est encore plus intéressant.

Difficile de croire que tous ces joyaux du patrimoine se trouvent à peine à trois kilomètres du bureau, quelque part entre des commerces et des condos. 

Exporail, le Musée ferroviaire canadien

Adresse: 110, rue Saint-Pierre, Saint-Constant

Horaire: Du 24 juin au 5 septembre 2016: ouvert tous les jours de 10 h à 18 h. Les heures d’ouverture changent en période hors-saison.

Coût: 18$ par adulte et 9 $ par enfant. Tarif spécial pour une famille de quatre.

Pour connaître les activités et la programmation d’Exporail, on doit consulter son site (www.exporail.org) ou sa page Facebook.

 

À LIRE AUSSI :

Musée d’archéologie du Roussillon : un passé à découvrir

Rallye GPS : s’amuser en découvrant l’histoire du Vieux-La Prairie