Pas de parcomètres ni d’interdiction de stationner, indique Candiac

Stationnement payant au CLSC Kateri


Publié le 15 février 2017

CLSC de Kateri à Candiac durant l'hiver.

©TC Media - Archives

La Ville de Candiac n’entend pas installer de parcomètres ni d’interdire le stationnement dans le secteur du CLSC Kateri, dont le stationnement pour les usagers et les employés deviendra payant à compter du 1er avril.

À lire aussi Le stationnement du CLSC Kateri sera payant

Le CLSC Kateri est ceinturé par le boulevard Marie-Victorin. Le chemin Saint-François-Xavier et l’avenue Iberville se trouvent à proximité de l’établissement.

«Pour des questions de sécurité routière, il est déjà interdit de se stationner sur le boulevard Marie-Victorin ainsi qu’à proximité du parc Jasper», rappelle Jacinthe Lauzon, responsable des communications de la Ville de Candiac.

«Sur l’avenue Iberville, poursuit-elle, il est possible de se garer uniquement sur un côté de la voie. La Ville ne compte pas installer de parcomètres à cet endroit.»

Sur le chemin Saint-François-Xavier, face au CPE Kateri, les automobilistes ont déjà accès à sept cases de stationnement dont la durée maximale est de 30 minutes. L’accès au stationnement du parc André-J.-Côté, situé à proximité du CLSC Kateri, demeurera également gratuit, indique la Ville.  

Nouvelle politique

Rappelons que les stationnements de 38 des 132 installations du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) deviendront payants. Les centres d’hébergement pour personnes âgées, les hôpitaux, les points de service et les CLSC seront touchés. Les résidences intermédiaires et les points de service du centre intégré aménagés dans des centres commerciaux seront exclus. Le tarif maximal sera de 5$ par jour, fait savoir le CISSSMO.  

(Avec Marie-Josée Bétournay)

La nouvelle politique en bref

-Gratuité pour les 30 premières minutes.

-Modulation dans la tarification (de 30 minutes à 3h59) et atteinte d’un tarif maximal après 4 h de stationnement.

-Considération des utilisateurs fréquents en offrant un tarif réduit pour les usagers qui doivent se présenter plus d’une fois par semaine dans un point de service de l’établissement pour y recevoir des soins et services.