Pas question que les citoyens soient affectés, affirme la Ville de Saint-Constant

Nouvelle zone industrielle


Publié le 7 avril 2017

La Ville de Saint-Constant ne renonce pas à son parc industriel, mais souhaite que celui-ci soit aménagé dans une zone n’affectant pas ses citoyens.

©TC Media – Archives

La Ville de Saint-Constant dit avoir entendu les doléances des résidents du quartier des C qui appréhendent l’établissement d’un parc industriel dans leur secteur. L’aménagement de celui-ci découle de la volonté de Québec d’implanter un corridor économique le long de l’autoroute 30.

Lors d’une séance publique de la Municipalité le 9 mars au musée Exporail, des citoyens avaient dénoncé la situation craignant que leur qualité de vie soit affectée avec ce nouveau secteur industriel. L’un d’entre eux, Stéphane Breton, avait rédigé par la suite une lettre d’opinion publiée dans l’édition du 29 mars du Reflet où il exprimait son opposition.

Les craintes des citoyens étaient tellement fortes qu’on ne peut faire qu’autrement de les écouter.

David Lemelin, conseiller municipal

Pour le conseiller du secteur des C, David Lemelin, il n’est pas question d’implanter une zone industrielle à n’importe quel prix.

«Ce qui est ressorti super fort de la rencontre du 9 mars, c’est que les citoyens ne voulaient rien savoir d’un parc industriel dans leur cour. On leur dit qu’on est d’accord avec eux, que ça n’a pas de bon sens. Ce parc industriel ne se réalisera pas de cette façon. C’est mon quartier et c’est mon rôle de dire que ça ne passera pas!», a affirmé M. Lemelin qui a sollicité une entrevue au Reflet.

«Je dois m’assurer, poursuit le conseiller, que monsieur le maire soit à l’écoute de tout ce qu’on a entendu des citoyens.»

En raison du nombre de propriétaires demeurant dans le quartier des C (600 résidences), la réunion du 9 mars ne visait qu’une partie de ceux-ci. Une seconde rencontre s’adressant aux autres résidents du même quartier devrait avoir lieu, le 20 avril. 

«Logiquement, il n’y a personne qui veut avoir un parc industriel dans sa cour. On veut rassurer les citoyens et M. Breton», est intervenu le maire Jean-Claude Boyer, lors de l’entretien aux côtés de David Lemelin.

Le conseiller croit que la réalisation de la zone industrielle ne se réalise pas d’ici les cinq prochaines années. Depuis que le projet de loi 85 autorisant la création du corridor économique de la 30 a été déposé en décembre 2015 à l’Assemblée nationale, le dossier semble stagner.

«On ne sait pas ce qui va arriver avec ce projet de loi», a ajouté de son côté le maire.  

 

Alternatives

Saint-Constant veut avoir un parc industriel, mais pas à n’importe quel prix.

«On est tous d’accord pour la venue d’un parc industriel à Saint-Constant, mais pas au détriment du bien-être des citoyens. Il faut travailler avec le gouvernement du Québec pour définir une nouvelle zone», insiste le maire.

La Ville a rencontré le député péquiste de Sanguinet, Alain Therrien, le 4 avril à ce propos pour le sensibiliser dans ce dossier.

«On veut qu’il porte notre message à l’Assemblée nationale», a ajouté Jean-Claude Boyer.

 

À LIRE AUSSI :