Autobus La Prairie ferme : 29 emplois perdus


Publié le 17 mai 2017

La compagnie dessert deux Commissions scolaires, dont celle des Grandes-Seigneuries.

©(Photo TC Media – Archives)

La compagnie de transport Autobus La Prairie a fermé ses portes le 17 mai, entraînant une perte d’emploi pour 29 travailleurs, rapporte leur syndicat. Teamsters dénonce cette fermeture «brutale» et estime qu’il s’agit d’une tactique d’intimidation.

 

Autobus La Prairie dessert les élèves des Commissions scolaires Marie-Victorin et des Grandes-Seigneuries.

Selon le communiqué de presse émis par Teamsters, l’employeur voulait rouvrir la convention collective un an plus tôt que prévu pour négocier un contrat de 5 ans. Les employés s’y seraient opposés. Devant ce refus, l’entreprise aurait mis fin à ses activités abruptement.

«Nous croyons que l’employeur jouer une partie de bras de fer puisqu’il est insatisfait des contrats avec les Commissions scolaires», a affirmé le président de la section locale 106, Jean Chartrand.

Le Reflet attend un retour d’appel de l’employeur.

Établie à Saint-Philippe, Autobus La Prairie appartenait autrefois au géant Transdev. L’entreprise a été fondée sous le nom d’Autobus C. Monette et fils à Delson il y a plus de 50 ans.

Plus de détails à venir.