Sections

Plus de 300 cyclistes participent au Tour du silence de la Rive-Sud


Publié le 17 mai 2017

Près de 300 cyclistes ont parcouru les rues de La Prairie et Candiac en silence en souvenir de cyclistes décédés ou blessés et pour sensibiliser les autres au partage de la route, le 17 mai en soirée.

C’est une belle réussite, selon Michel Boucher, qui présidait pour la 1re année le Tour du silence de la Rive-Sud.

«Ça a été génial. On a eu moins de participants qu’espéré. Il y avait beaucoup de festivités à Montréal, ce qui peut expliquer qu’il y avait moins de monde», dit-il.

Le Tour du silence est un excellent moyen d’inciter les gens à suivre le Code de la route.

Patrice Bernier, président d'honneur

Patrice Bernier, capitaine pour l’Impact de Montréal, a accepté la présidence d’honneur parce qu’il a été touché par l’histoire de M. Boucher.   

Le garçon de celui-ci, Tristan Boucher, 14 ans, est décédé en 2012 après avoir été happé par un autobus alors qu’il rentrait à la maison en vélo. Il  revenait d’arbitrer un match de soccer à La Prairie.

«Ça m’a interpellé. En plus, il revenait d’un match de soccer. Je suis aussi père de deux fillettes et bientôt d’un troisième. Mes filles font du vélo. J’aimerais qu’un jour elles puissent aller au parc seules à vélo et être en sécurité», affirme M. Bernier, résident de La Prairie.

Il ajoute que son séjour de plus de trois ans à Copenhague l’a aussi conscientisé à l’importance de faire attention aux cyclistes en tant qu’automobilistes.

«Là-bas, les vélos et les piétons ont priorité. Quand je suis revenu ici, j’ai remarqué à quel point c’est la voiture qui est prioritaire», soutient le joueur de soccer.

Il n’a pas pris part au tour cycliste afin de conserver ses énergies pour sa carrière d’athlète, mais il promet d’y participer lorsqu’il sera retraité.

Sensibilisation

M. Boucher a souligné que le Tour du silence permet de rappeler l'importance de la courtoisie sur les routes. «En vélo, on a des droits, mais aussi des responsabilités. C'est important de respecter le Code de la sécurité», mentionne-t-il.

Dans l’avant-midi, une tour scolaire a eu lieu avec 600 jeunes de 3e à 6e année et des adultes des écoles Émilie-Gamelin et de la Petite-Gare, à La Prairie.

«On a fait beaucoup de sensibilisation auprès des jeunes. C’est par eux qu’on peut amener la courtoisie à long terme. Ils sont le futur», soutient-il.

D’ailleurs, 1200 lumières rouges et blanches pour vélo ont été remises aux enfants afin qu’ils soient visibles et roulent avec plus de sécurité.

Le tour scolaire, comme le tour du silence en soirée, s’est terminé au monument érigé en mémoire des cyclistes décédés au parc Lucie-F.-Roussel, à La Prairie.

Prochaine édition

Les organisateurs regardent pour que la 15eédition en 2018 se fasse à Longueuil et passe par Saint-Bruno.

«On veut faire un clin d’œil à Saint-Bruno où a eu lieu le 1er tour», indique M. Boucher, qui assurera encore les fonctions de président.

L’édition scolaire devrait avoir lieu encore à La Prairie. M. Boucher aimerait que davantage d’écoles y participent.