Sections

Assermentation du nouveau directeur à la Régie intermunicipale de police Roussillon


Publié le 14 juin 2017

La présidente du conseil d’administration de la Régie intermunicipale de police Roussillon et mairesse de Sainte-Catherine, Jocelyne Bates, a remis le bâton de commandement à Marc Rodier, nouveau directeur de la Régie.

©TC Media - Denis Germain

Marc Rodier, nouveau directeur à la Régie intermunicipale de police Roussillon, a été assermenté lors d’une cérémonie qui avait lieu au quartier général de la Régie à Candiac, le 14 juin.

Pour l’occasion, il y a eu passation du bâton de commandement de l’ex-directeur de la Régie, Michel Glaude, à son successeur. La présidente du conseil d’administration de la Régie et mairesse de Sainte-Catherine, Jocelyne Bates, a retiré la résolution d’embauche de M. Glaude contenu dans le bâton, qui est creux, pour la remplacer par celle de M. Rodier. L’humour s’est invité lors de ce protocole quand la mairesse a fait tomber par inadvertance la résolution de M. Glaude. Ce dernier a répliqué, pince-sans-rire, en regardant le document sur le sol: «Ça va dans la poubelle», provoquant un éclat de rire parmi les maires et responsables des corps de police environnants.  

On veut que les gens puissent se promener dans les rues et les parcs en toute sécurité.

Marc Rodier, directeur de la Régie intermunicipale de police Roussillon

M. Glaude agira à titre de conseiller pour assurer une transition progressive d’ici son départ à la retraite, le 1er juillet.

Prenant la parole, Marc Rodier a prêté serment à deux reprises. Le premier serment, dit professionnel, indique que le nouveau directeur s’engage à remplir ses devoirs avec «honnêteté et justice» et refuse toute somme d’argent ou considération quelconque dans l’exécution de ses devoirs, outre son traitement salarial.

Le second serment, dit de discrétion, exige de M. Rodier qu’il ne pourra révéler quoi que ce soit sans y être dûment autorisé.

 

Priorités

Dans son allocution, Marc Rodier a déclaré que s’il avait à décrire la Régie pour les prochaines années, il le ferait en ces termes: «une organisation en mouvement, dans la continuité et la fierté».

«Dans la société d’aujourd’hui, le statu quo équivaut à reculer. Être en mouvement signifie poursuivre et même devancer les bonnes pratiques. Être dans la continuité veut dire reconnaître que la Régie possède une tradition d’efficacité, d’efficience et de qualité dans ses interventions. Quant à la fierté, c’est celle de servir et de protéger la population», a déclaré le directeur.

Questionné en entrevue sur les enjeux du territoire de la Régie qui dessert sept municipalités, Marc Rodier répond qu’il souhaite maintenir le sentiment de sécurité de la population.

«On a un taux d’environ 30 crimes et 14 accidents par 1000 habitants. Ce sont des taux relativement bas par rapport à l’ensemble de la province. On veut les maintenir bas», a affirmé celui-ci.

Quant aux taux de résolution de crimes, il se dit satisfait.

«Lorsqu’on regarde le taux global, toutes infractions confondues, en 2016 il était de 59% et en 2015 de 63%. C’est dur de vous dire qu’on va améliorer ça, parce que se sont de très bons taux de résolution. Maintenir ces taux, c’est déjà un défi en soi», a-t-il souligné.

 

Hommage

Après avoir passé 44 ans dans la police, Michel Glaude n’a pas l’intention, du moins pour le moment, d’offrir son expertise en tant que consultant.

«Pour l’instant, c’est le repos et m’amuser. Je pars avec le sentiment du devoir accompli et sans aucune inquiétude. La relève est prête et bonne», a-t-il déclaré. 

L’agrandissement des locaux et la modernisation des équipements des policiers, notamment pour les autopatrouilles, font partie du lègue dont il se dit fier.

La mairesse de Sainte-Catherine lui a rendu hommage.

«Avec Michel, j’ai eu tellement de plaisir. Il avait le don de me faire sourire dans des situations où je n’en avais pas le goût. Il avait la bonne parole. Je veux lui dire merci pour son héritage à la Régie», a dit Mme Bates.   

 

Le nouveau directeur en bref

Anciennement inspecteur à la division enquête et soutien à la Régie, M. Rodier possède plus de 37 années d’expérience dans le domaine. Il a été inspecteur aux services auxiliaires et administratifs ainsi que responsable de la division des enquêtes au Service de police de Brossard. Le policier a aussi été inspecteur-chef aux enquêtes et directeur adjoint à la direction des enquêtes criminelles du Service de police de Longueuil.

Depuis 2012, il travaille au sein de la Régie intermunicipale de police Roussillon. Il a également des formations universitaires en gestion. De plus, M. Rodier a été président du conseil d’administration du Centre jeunesse de la Montérégie de 1999 à 2015.