Sections

Un camionneur évite de peu un face-à-face à Saint-Rémi

À cause d'un dépassement téméraire d'un autobus scolaire


Publié le 4 août 2017

L'autobus passe à grande vitesse entre une voiture et le camion conduit par M. Daigneault, sur la route 221, à Saint-Rémi.

©Capture d'écran tirée de Facebook

ACTUALITÉ - Frédérick Daigneault roulait à 90 km/h au volant d’un camion chargé de 50 000 kg de roche lorsqu'il a vu un autobus scolaire se diriger vers lui, le 2 août, vers 6 h 15, sur la route 221 à Saint-Rémi.

«Je pensais mourir à matin sur la 221 à St-Rémi», a-t-il commenté sur sa page Facebook, où il a diffusé la vidéo. L'événement a été filmé grâce à une caméra située sur son tableau de bord.

Cette vidéo devenue virale a été vue plus de 44 000 fois. On aperçoit l'autobus scolaire qui tente de dépasser une petite voiture. Comme il lui manque de temps pour compléter sa manœuvre, l’autobus se retrouve à cheval sur la ligne qui sépare les deux voies, entre la petite voiture qu'il tente de dépasser et le camion lourd conduit par M. Daigneault. À peine 60 cm (deux pieds) séparaient l’autobus du camion.

Heureusement, l'incident n'a fait de blessé, mais M. Daigneault a eu la peur de sa vie. «Je passe sur la 221 de 15 à 20 fois par jour, dit-il. Ce n'est pas la première fois que ça arrive, mais là, c'est le summum du dangereux.»

Passagers

M. Daigneault a eu le temps de voir que l'autobus transportait des travailleurs agricoles. «Que ce soit des enfants, des adultes ou des personnes âgées, l'autobus était plein d'en avant en arrière, dit-il. Je transporte un missile de croisière de 50 tonnes. Si je le frappais, je mourrais et j'en amenais d'autres avec moi. Il y a un autre camion qui me suivait derrière qui aurait fini la job. Il a failli envoyer le petit char à côté de lui dans le fossé.»

M. Daigneault a dû rouler sur l'accotement à la dernière minute pour éviter l'autobus. Il a été quitte pour une bonne frousse. «Trois de large sur la 221… Je savais qu'elle était large, mais pas autant que ça, lance-t-il. J'ai vraiment eu la chienne de mourir. J'en ai shaké pendant une heure.»

Vidéo

Par sa vidéo en ligne, M. Daigneault a voulu dénoncer le comportement du conducteur de l'autobus. «Je n'ai pas fait ça pour devenir populaire, dit-il. Je l'ai fait pour qu'on le retrace. C'est pour ça que je me suis acheté une caméra. Il y a beaucoup de camionneurs qui vivent des situations comme ça, mais ils n'ont rien pour le montrer.»

Il déplore le comportement de certains automobilistes sur cette route. «On roule à 90 km/h sur la 221 et on se fait dépasser, explique-t-il. Ce n'est pas rare de se faire couper.»

Du côté de la police, une enquête est ouverte. «La vidéo a été acheminée au poste, explique Ingrid Asselin, porte-parole de la Sûreté du Québec. Il faut d'abord parler au camionneur pour nous permettre d'identifier l'autobus.»