Sections

Des condos dans leurs cours

Abattage d'arbres


Publié le 9 août 2017

Maxime Grenier et Alain Perras se trouvent dans la cour de M. Grenier qui a désormais une vue directe sur les condos de Trigone.

©TC Media: Joëlle Bergeron

Des citoyens de la rue Richer à Saint-Constant fulminent. Les arbres qui les séparaient des Cours Georges-Gagné, un projet immobilier des Habitations Trigone à Delson, sont tous en train d’être coupés, leur offrant une vue imprenable sur des condos.

Pourtant, si on se fie au plan figurant sur le site de la Ville de Delson, un couvert forestier servant de zone tampon devait se trouver entre le projet et les habitations de la rue Richer, à Saint-Constant.

La ligne orange marquée au sol démontre jusqu’où les arbres seront abattus.
TC Media: Joëlle Bergeron

«Personne ne nous a informés de ça, dénonce Maxime Grenier. Je me lève et je vois que tous les arbres derrière chez moi sont en train d’être coupés. C’est un vrai désastre!»

Les résidents se sont approprié un peu de terrain parce que c’était boisé en arrière de chez eux, mais dans les faits, ça ne leur appartient pas.

Christian Ouellette, maire de Delson

Son voisin immédiat, Alain Perras, prétend même qu’une parcelle du terrain sur laquelle la compagnie s’apprête à couper d’autres arbres appartient à des résidents de la rue Richer.

Or, selon un jugement de la Cour supérieure datant du 21 juillet 1992, le lot en question a bien été cédé à l’entreprise Ivanhoé, qui l’a revendu des années plus tard à Plaza Delson, puis à Trigone.

«Comme c’est là, ils vont couper l’arbre sur lequel tient ma corde à linge. En plus, on nous dit qu’un mur de presque 18 pieds s’en vient là. Ç’a ni queue ni tête!» clame M. Perras.

Plan de reboisement

Stéphanie Cocozza, adjointe à la direction des opérations des Habitations Trigone, assure que d’autres arbres seront replantés entre les cours arrière de la rue Richer et les Cours Georges-Gagné.

«Nous n’avions pas le choix de couper étant donné les travaux qui s’en viennent, explique-t-elle. Une rue (l’Avenue de l’harmonie) et un passage pour les services d’urgence seront construits à proximité. À cause de ça, des travaux d’excavation et de raccordement d’égouts doivent entre autres être faits. Un mur de soutènement est déjà amorcé et une nouvelle plantation sera effectuée après coup.»

Du côté de la Ville de Delson, le maire Christian Ouellette affirme que l’entreprise est en droit de faire ce qu’elle veut sur son terrain.

«C’est sûr que je trouve ça préoccupant, mais le terrain appartient à Trigone, dit le premier magistrat. Dans notre protocole, nous avons par contre convenu avec le promoteur qu’un arbre coupé est un arbre qui doit être replanté. Pas nécessairement sur le terrain du projet, mais ailleurs à Delson.»