Sections

Nouvelle traverse ferroviaire à La Prairie

Les échos du conseil municipal  


Publié le 13 septembre 2017

L'hôtel de ville de La Prairie

©Gracieuseté - Ville de La Prairie

La Ville de La Prairie a mandaté la firme Hath pour concevoir les plans d’une nouvelle traverse ferroviaire sur le chemin de Saint-Jean à la hauteur de l’avenue du Maire et des Conseillers. 

Le Canadien National (CN) collabore au dossier puisque c’est lui qui approuvera la solution retenue. Une résolution a été adoptée à ce propos lors de la séance ordinaire du 11 septembre.

«Il y a beaucoup de congestion [à cette hauteur]. Cela en fait une zone dangereuse. On est à étudier comment faciliter la circulation en établissant un nouveau passage pour les véhicules. On ne connaît pas encore les coûts», a déclaré Anne-Louise Milot, directrice des communications à la Municipalité.   

 

Réfection de la rue Émilie-Gamelin

La Ville de La Prairie va procéder à des travaux de réfection de la rue Émilie-Gamelin entre le chemin de Saint-Jean et du Boulevard. Des améliorations seront apportées au réseau d’aqueduc et la Ville ajoutera de nouveaux lampadaires et places de stationnement.

Puisque ce tronçon se situe dans le Vieux-La Prairie, reconnu par Québec à titre de site patrimonial, des fouilles archéologiques doivent être entreprises. Celles-ci débuteront à l’automne. Lorsque le ministère de la Culture et des Communications donnera son aval à la Ville, elle pourra entamer ses travaux. 

C’est la firme Arkéos de Montréal, spécialisée en recherches anthropologiques, qui a été mandatée par La Prairie, au coût de 124 290$, pour réaliser les fouilles. La Ville n’a pas indiqué le montant des coûts des travaux de réfection de la rue.

 

Regroupement des OMH

Le conseil municipal de La Prairie a adopté une résolution officialisant son adhésion au regroupement des Offices municipaux d’habitation des villes de Saint-Constant, Delson, Sainte-Catherine et Mercier. La nouvelle entité se nommera Office d’habitation Roussillon Est.

Le maire Donat Serres a déclaré lors de la séance municipale du 11 septembre qu’il était fier de ce regroupement initié par La Prairie. Celui-ci était rendu nécessaire pour mieux répondre aux demandes de personnes ou familles à faible revenu à la recherche d’un logement.