«Il s’agit d’une situation qu’on redoutait» -La Chambre de commerce et d'industrie Royal Roussillon

Départ de Transports Delson

David Penven david.penven@tc.tc Publié le 11 février 2016

Manon Mainville directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Royal Roussillon (CCIRR).

©CCIRR - Studio Anne Bourbeau

Le départ de Transports Delson et des Entrepôts PCG à Candiac vers le parc industriel de la Ville de Beauharnois doit être entendu comme un message clair à l’effet que les gouvernements doivent tenir leurs promesses en développant des zones industrielles tout le long de l’autoroute 30 et non pas seulement aux deux extrémités.

C’est du moins ce que soutient la directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Royal Roussillon (CCIRR), Manon Mainville. Ces déménagements étaient prévisibles, selon elle.

«Il s’agit d’une situation qu’on redoutait. La lenteur des processus pour le dézonage des terres agricoles autour de l’A30 fait en sorte que nos terrains accessibles à court terme ne sont pas de très grande superficie, ce qui pourrait inciter les futurs investisseurs à aller ailleurs», déclare-t-elle.

Inaction

La directrice générale de la CCIRR croit aussi que l’inaction concernant l’urbanisation de la route 132 n’aide en rien pour attirer d’éventuels entrepreneurs et gens d’affaires.

«La vraie question à poser à nos Villes est de savoir si elles s’entendent sur une vision commune du développement économique de la région», demande-t-elle.

Mme Mainville ajoute que ce point représente «tout un défi pour l’avenir de notre bassin industriel».

Le Journal attend les réactions des Villes de Delson et de Candiac.

Refus

Le propriétaire de Transports Delson et des Entrepôts PCG refuse d’accorder une entrevue tant que le dossier ne sera pas ficelé «à 100%». 

«C’est sûr qu’on quitte à 98%, mais je vous parlerai lorsque tout sera fini d’ici trois semaines», a indiqué Pierre Aubin.

Questionné à savoir si ses deux autres compagnies de transport établies à Sainte-Catherine, L’express du midi et Les transports Audec, allaient connaître le même sort, M. Aubin a répondu non.

«Elles vont demeurer à Sainte-Catherine», a-t-il mentionné.  

Il a été impossible d’en savoir plus. 

A LIRE AUSSI :

Transports Delson et Les Entrepôts P. C. G. déménagent à Beauharnois

Le PQ de La Prairie accuse le député Merlini de faire preuve d’inaction

En manchette

Pas de terre-plein sur la rue Poupart à Saint-Rémi

ROUTE - Les élus se sont rangés derrière les citoyens de la rue Poupart qui ont exprimé leur désaccord face au projet de réaménagement de leur rue. La Ville projetait d'y construire un terre-plein qui aurait accueilli une piste cyclable. Pour ce faire, elle devait retrancher 1,5 mètre (5 pieds) des terrains de chaque côté de l’artère.

Un nouvel édifice verra le jour près de Como pizzéria

Un nouvel édifice commercial de trois étages pourrait voir le jour, rue Principale sud à deux pas du restaurant Como pizzéria à Delson. Il s'agit d'un investissement estimé entre 2 et 3 M$ réalisé par la famille Porco, propriétaire de la pizzéria.

«Il s’agit d’une situation qu’on redoutait» -La Chambre de commerce et d'industrie Royal Roussillon

Départ de Transports Delson

David Penven david.penven@tc.tc Publié le 11 février 2016

Manon Mainville directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Royal Roussillon (CCIRR).

©CCIRR - Studio Anne Bourbeau


Le départ de Transports Delson et des Entrepôts PCG à Candiac vers le parc industriel de la Ville de Beauharnois doit être entendu comme un message clair à l’effet que les gouvernements doivent tenir leurs promesses en développant des zones industrielles tout le long de l’autoroute 30 et non pas seulement aux deux extrémités.

C’est du moins ce que soutient la directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Royal Roussillon (CCIRR), Manon Mainville. Ces déménagements étaient prévisibles, selon elle.

«Il s’agit d’une situation qu’on redoutait. La lenteur des processus pour le dézonage des terres agricoles autour de l’A30 fait en sorte que nos terrains accessibles à court terme ne sont pas de très grande superficie, ce qui pourrait inciter les futurs investisseurs à aller ailleurs», déclare-t-elle.

Inaction

La directrice générale de la CCIRR croit aussi que l’inaction concernant l’urbanisation de la route 132 n’aide en rien pour attirer d’éventuels entrepreneurs et gens d’affaires.

«La vraie question à poser à nos Villes est de savoir si elles s’entendent sur une vision commune du développement économique de la région», demande-t-elle.

Mme Mainville ajoute que ce point représente «tout un défi pour l’avenir de notre bassin industriel».

Le Journal attend les réactions des Villes de Delson et de Candiac.

Refus

Le propriétaire de Transports Delson et des Entrepôts PCG refuse d’accorder une entrevue tant que le dossier ne sera pas ficelé «à 100%». 

«C’est sûr qu’on quitte à 98%, mais je vous parlerai lorsque tout sera fini d’ici trois semaines», a indiqué Pierre Aubin.

Questionné à savoir si ses deux autres compagnies de transport établies à Sainte-Catherine, L’express du midi et Les transports Audec, allaient connaître le même sort, M. Aubin a répondu non.

«Elles vont demeurer à Sainte-Catherine», a-t-il mentionné.  

Il a été impossible d’en savoir plus. 

A LIRE AUSSI :

Transports Delson et Les Entrepôts P. C. G. déménagent à Beauharnois

Le PQ de La Prairie accuse le député Merlini de faire preuve d’inaction