Hausse de 96 % de la construction résidentielle dans la région du Roussillon


Publié le 26 février 2017

La venue de chantiers majeurs a contribué à faire hausser le nombre d’unités de logement dans la région.

©Depositphotos - Todd Arena

Le nombre de maisons, condos et autres logements pour les municipalités desservies par Le Reflet a connu une hausse de 96% de 2015 à 2016.

Les municipalités de Delson et de Candiac sont celles qui ont connu l’augmentation la plus significative.

Le nombre d’unités d’habitation à Delson est passé de 2 à 202 durant cette période, alors qu’à Candiac il a grimpé de 16 à 710. Dans les deux cas, la concrétisation de projets immobiliers majeurs explique ces résultats.

«D’autres réalisations pourraient être annoncées au cours des prochains mois», a indiqué le maire de Delson, Christian Ouellette.  

Les chantiers des Cours Georges-Gagné et la résidence pour aînés Viva-Cité Delson à proximité de la route 132 vont de bon train. Ces projets s’inscrivent dans l’aire TOD (transit-oriented development).

«Ces projets permettront l’apport d’une nouvelle richesse foncière qui assura le maintien et même l’amélioration des services à la population», ajoute le maire.

À Candiac, l’édification des deux complexes pour retraités SËVA du Groupe Maurice et celui du Chartwell Le Montcalm totalise à eux seuls 647 des 710 unités de logement qui ont vu le jour en 2016.

Ces développements majeurs traduisent le dynamisme en matière de développement de Candiac, a indiqué la Ville. Elle rappelle qu’en décembre 2016 l’Institut de la statistique du Québec a classé Candiac au 8e rang sur 1098 municipalités du Québec pour son indice de vitalité économique.   

«Nous sommes immensément satisfaits. En plus du projet des Condos Sofia [une douzaine d’unités d’habitation en 2016], l’année qui s’est terminée a été charnière pour la finalisation des étapes nous permettant de lancer ces mégaprojets», a fait savoir le maire Normand Dyotte.

.

©TC Media

À La Prairie aussi

La Ville de La Prairie a connu également une hausse des chantiers de construction domiciliaire, le nombre d’unités passant de 174 à 410. Un résultat dont s’enorgueillit le maire Donat Serres.

«La Ville est particulièrement fière de la réalisation du projet Symbiocité La Prairie parce que son objectif a toujours été de développer un milieu de vie unique en favorisant la protection de la faune et de la flore qui s’y retrouvent», a souligné le maire.

 

Baisse à Saint-Constant

La Ville de Saint-Constant a connu une diminution du nombre d’unités de logement de 65% entre 2015 et 2016. Cette situation est due aux conditions du marché, mentionne la directrice générale, Nancy Trottier.

Elle cite à ce propos une analyse de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

«Selon Tania Bourassa-Ochoa, analyste de la SCHL, cette situation est imputable à la baisse généralisée de la demande pour les condominiums dans la région de Montréal. Le marché de la copropriété serait dans une phase d’écoulement par les constructeurs qui orienteraient présentement la demande vers les unités déjà en construction ou toujours inoccupées avant d’entamer de nouveaux projets», a-t-elle dit.

Parmi tous les projets domiciliaires en cours de réalisation à Saint-Constant, le quartier résidentiel Héritage Roussillon est celui qui se positionne le mieux. Celui-ci est situé dans les environs de la gare Sainte-Catherine, près du secteur du lac des Fées.

«En 2016, 78 des 158 nouveaux logements créés à Saint-Constant se trouvaient dans ce secteur», précise Mme Trottier.

Sainte-Catherine qui a connu aussi une diminution en 2016.

«Bien que le développement résidentiel soit important, la Ville met aussi beaucoup d’emphase sur l’apport des secteurs industriel et commercial dans son essor économique», a fait savoir Amélie Hudon, directrice des communications à la Ville. Le développement de la mixité des usages de la route 132 (commerces et résidentiels) fait aussi partie des plans de Sainte-Catherine.