Des mesures qui aideront les entreprises, selon la Chambre de commerce et d’industrie Royal Roussillon

Budget provincial


Publié le 30 mars 2017

Le budget provincial satisfait la Chambre de commerce et d’industrie Royal Roussillon et la Fédération des chambres de commerce du Québec.

©Depositphotos

Le budget qu’a présenté le gouvernement du Québec, le 28 mars, contient des mesures qui aideront les entreprises à créer de la richesse en investissant, en innovant et en recrutant davantage, selon la Chambre de commerce et d’industrie Royal Roussillon (CCIRR). 

Par exemple, en matière de recrutement, la CCIRR et la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) avaient proposé une série de recommandations pour accroître l’offre de main-d’œuvre face au défi démographique du Québec. Les deux organismes se disent heureux des fonds accordés par le gouvernement pour promouvoir les métiers en demande, favoriser l’intégration des travailleurs immigrants et l’accès aux études à temps partiel en formation professionnelle et technique.

Les CCIRR et la FCCQ saluent aussi le fait que Québec appuie la chaîne complète de l’innovation, allant de la recherche fondamentale à la commercialisation.

«Le budget 2017 répond à notre demande, notamment par une mesure pour soutenir les organismes voués au transfert et à la commercialisation des innovations», ont affirmé conjointement Marcelina Jugureanu et Stéphane Forget, respectivement directrice générale de la CCIRR et président-directeur général de la FCCQ.

 

Réduction de la dette

Le fait que le gouvernement conserve son objectif de réduire la dette plaît aussi à la CCIRR et la FCCQ.  

«Le budget 2017 démontre une constance à cet égard en prévoyant un versement 2,5 G$ au Fonds des générations», lit-on dans leur communiqué conjoint.

Elles se réjouissent, d’autre part, de l’investissement de 1,3 G$ dans la réalisation du Réseau électrique métropolitain (REM).

«Ce projet aura un impact positif majeur sur l’économie de Montréal et du Québec entier. Il s’inscrit dans une vision globale et intégrée qui améliorera la fluidité entre les différentes offres de transport collectif de l’agglomération montréalaise», déclarent les deux entités.