La maison des jeunes de Saint-Rémi s'attaque à l'intimidation


Publié le 29 mars 2017

L'intimidation peut se manifester sous plusieurs formes.

La maison des jeunes (MDJ) de Saint-Rémi, l'Adomissile, a récemment reçu 30 320$ du gouvernement du Québec. Cet argent permettra à l'organisme d'être mieux outillé pour lutter contre l'intimidation dont les jeunes sont victimes.  

Avec cette aide financière qui provient du programme Ensemble contre l'intimidation, l'Adomissile développe notamment un protocole d'intervention contre l'intimidation pour ses employés.

«Les écoles ont beaucoup travaillé pour se doter de tels protocoles, explique Mélanie Courchesne, directrice adjointe de la MDJ. Ce protocole va préciser comment on doit intervenir s'il y a de l'intimidation à la maison des jeunes. Si on est témoin, comment on réagit et qu'est-ce qu'on doit transmettre aux jeunes.»

À la maison des jeunes, le phénomène est parfois présent, bien que ce ne soit pas un fléau. «Sur les réseaux sociaux, il y en a beaucoup, dit Mme Courchesne. Ils ont la parole facile. Des fois, ils se donnent juste un surnom désagréable, mais ça peut dégénérer et traîner pendant des années.»

Autres activités

La MDJ utilise aussi cette subvention pour réaliser d'autres activités pour prévenir l'intimidation, notamment sur Internet. Chaque semaine, des ateliers sont offerts aux jeunes par le biais de l'escouade «Réfléchis quand tu publies». Pour leur part, les ateliers Entre parenthèses permettent aux jeunes de débattre et de discuter des enjeux de l'intimidation.

Le personnel de la MDJ fera aussi la tournée des classes de 5e et 6e année à l'école Clotilde-Raymond pour sensibiliser les élèves à la cyberintimidation.

«Le but, ce n'est pas de les sanctionner, précise Mme Courchesne. C'est d'aller chercher les jeunes et d'agir en prévention. On veut les amener à découvrir leurs passions pour qu'ils se tournent vers autre chose que les mauvais coups et l'intimidation.»

L'Adomissile en chiffres
   
Nombre de jeunes qui fréquentent la maison des jeunes de Saint-Rémi chaque année 200  
Nombre de membres qui s'ty rendent plus régulièrement
75  
Nombre d'employés, soit cinq animateurs et deux travailleurs de milieu
7