La CAQ ferait de la route 132 une priorité, affirme François Legault


Publié le 24 avril 2017

Le chef de la Coalition Avenir Québec François Legault.

©©2017 Denis Germain - photographie sur le v if

De passage dans la région lundi, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ) François Legault a indiqué que l’urbanisation de la route 132 était un enjeu «très important» avec un grand potentiel de développement économique.  

«Le dossier n’avance pas, a-t-il soutenu en entrevue au Reflet. On voit très bien qu’il y a du travail à faire pour que ce soit plus beau, plus agréable et plus convivial entre la route 132 et les commerces situés loin de la route.»

Il faut redonner les emprises de la route 132 aux municipalités. Il en va du développement économique du coin.

François Legault

Circonscriptions déterminantes

En tournée en Montérégie, M. Legault a rencontré les maires de Saint-Constant et de La Prairie, Jean-Claude Boyer et Donat Serres, ainsi que les représentants du Complexe Le Partage.  

«Ce sont deux grandes municipalités. On va vouloir rencontrer d’autres maires quand je vais revenir dans les prochains mois», a-t-il fait savoir.

Le chef de la CAQ soutient que la Montérégie sera déterminante dans le résultat de la prochaine campagne électorale.

«Ce sont des circonscriptions ciblées», a-t-il précisé.

À propos d’un futur cégep

M. Legault a également discuté avec le maire Boyer de l’implantation d’un  cégep dans le secteur. Il estime que ce dossier pourrait cadrer avec sa proposition de créer une zone d’innovation dans le secteur des autoroutes 30 et 15.

«Les gens de Saint-Constant veulent un bâtiment collégial où il pourrait y avoir des programmes de formation pour aider les entreprises qui s’établiraient dans les zones d’innovation. Ça suppose de poser des gestes avec la Commission de protection du territoire agricole», a-t-il expliqué.

«Le gouvernement doit faire preuve de courage pour avoir une vraie zone d’innovation avec des espaces communs et verts ainsi qu’un établissement collégial», a-t-il renchéri.

Sur le financement des journaux locaux

À propos du projet de loi 122, qui permettrait aux Villes de publier leurs avis publics sur leur site web, le chef de la CAQ a fait savoir que s’il était élu, il demanderait la tenue d’une commission parlementaire non partisane sur la question durant sa première année de mandat.

«Les partis politiques pourraient se réunir en commission et convenir d’un montant pour financer les journaux locaux, a-t-il mentionné. Je comprends que les Villes voient une opportunité de faire des économies, mais on ne peut faire des économies sur le dos des journaux locaux. Il faut trouver des compensations et des solutions. Ça passe par le financement public.»