Un survivant du cancer passe cinq jours en traîneau à chiens


Publié le 28 mars 2017

Samuel Lambert-Senécal, 19 ans, a surmonté sa peur des chiens.

©Gracieuseté – fondation Sur la pointe des pieds

Samuel Lambert-Senécal, 19 ans, en rémission d’une leucémie, a vécu toute une expérience en participant à une expédition d’une semaine en traîneau à chiens dans la région de Charlevoix.

«J’ai trouvé ça vraiment rafraîchissant et amusant. C’est rare qu’on va dans le bois durant des jours. On était dans des cabanes sans électricité et chauffées au bois», mentionne le résident de La Prairie.

On est souvent chez soi et on a l’impression d’être tout seul à vivre ça. Avec les activités, on retrouve des jeunes qui ont vécu la même expérience.

Samuel Lambert-Senécal

Il a pris connaissance de cette activité lors d’une visite à l’hôpital. On lui a mentionné que la fondation «Sur la pointe des pieds» organisait de telles aventures.

«J’ai toujours voulu faire des expéditions. Avant, j’avais un peu peur des chiens. Je me suis dit que ce serait un bon moyen de la surmonter», dit-il.

Durant son séjour du 11 au 17 mars, il devait s’occuper des 75 chiens avec les 13 autres participants. «Le matin, on devait les nourrir. Avant de partir, il fallait mettre leur harnais et les installer en ordre sur les traîneaux. Ensuite, on partait pour la randonnée. Quand on arrivait à l’autre campement, on les détachait, leur ôtait leur harnais et les nourrissait», explique le jeune homme.

Chaque soir, les participants ainsi que les accompagnateurs [des personnes de la fondation, une équipe médicale et des guides] dormaient dans un nouveau campement.

«C’est très dépaysant, mais ça valait la peine. Ça m’a amené à penser autrement. J’ai vécu une belle aventure. J’ai pu voir que j’étais capable de faire des trucs que je ne pensais pas être capable», mentionne-t-il.

Diagniostic

Le jeune homme a appris à l’âge de 16 ans qu’il était atteint de leucémie. Le diagnostic est tombé l’été avant son entrée en 5e secondaire.

«J’étais vraiment fatigué, je ne mangeais presque plus et je n’avais pas d’énergie. J’ai pris la nouvelle comme elle est venue et un jour à la fois. Là, ça va vraiment mieux», indique-t-il.

Bien qu’il soit considéré en rémission, ses traitements et la prise de médicaments ne sont pas terminés. Il doit les poursuivre jusqu’en décembre. À la fin, il en aura reçu durant trois ans.

«Pour moi, ça toujours bien été. Je n’ai pas été affecté par les effets secondaires. Ma vie a repris son court normal il y a deux ans», dit-il.

Samuel Lambert-Senécal a reçu son diagnostic de leucémie lorsqu'il avait 16 ans.
Gracieuseté – fondation Sur la pointe des pieds

Samuel Lambert-Senécal soutient que son école l’a aidé à obtenir son diplôme pour ne pas être ralenti dans ses études. Aujourd’hui, il étudie en technique d’intégration multimédia au Cégep Édouard-Montpetit à Longueuil.

Fondation Sur la pointe des pieds

La fondation Sur la pointe des pieds propose des expéditions d’aventure thérapeutique aux Canadiens atteints du cancer depuis plus de 20 ans. Le but est de les aider à réaliser leur plein potentiel. La fondation organise des campagnes de financement afin d’offrir ces expéditions gratuitement aux participants.