Sections

Un astronome répond à six questions sur les perséides


Publié le 7 août 2017

Les perséides sont formées de poussières d’une comète.

©gracieuseté

Dans le cadre de la Semaine des perséides, le RécréoParc à Sainte-Catherine organise des soirées pour les observer. Le Reflet a interrogé André Cajolais, un astronome amateur depuis 25 ans. Il est membre de la Société d’astronomie de la Montérégie.

Q D’où vient le nom de perséides ?

R Chaque mois, différentes pluies d’étoiles filantes sont nommées selon la constellation d’où elles semblent provenir. Les perséides proviennent de la constellation de Persée.

Q Qu’est-ce qui caractérise les perséides ?

R Elles sont les plus connues et courues à cause de la période où elles sont visibles. Elles reviennent tous les ans de la fin juillet à la fin août. On en voit un maximum vers le 12 et le 13 août.

Q Comment sont formées les perséides ?

R Les perséides, comme les autres étoiles filantes, proviennent de comètes qui gravitent autour du soleil. Elles laissent des débris de la grosseur d’un grain de sable. En entrant dans l’atmosphère à une vitesse fulgurante, elles se consument intensément et créent la pluie d’étoiles filantes.

Q Quelles sont les meilleures conditions pour les observer ?

R Le ciel doit être le plus noir possible. On a plus de chances d’en voir en campagne, loin de la pollution lumineuse des villes. On a aussi plus de chances d’en voir lors de période de nouvelle lune. Malheureusement cette année, la pleine lune a lieu le 9 août. Elle créera de la pollution lumineuse dans le ciel.

En 1992, la comète est passée près de la terre. Les perséides dans les années qui ont suivi étaient spectaculaires. Elle fait le tour de son orbite autour du soleil en 133 ans.

Q Doit-on faire un vœu quand on les voit ?

R Ça relève plus de l’astrologie que de l’astronomie. Les astronomes amateurs, on en voit tellement qu’on s’est rendu compte que ça ne fonctionnait pas. J’en ai fait quand j’étais jeune et naïf.

Q Que peut-on observer d’autre dans le ciel ?

R Il est possible de voir à l’œil nu les planètes Mars, Jupiter, Vénus et Saturne. Il existe des logiciels sur les téléphones qui permettent de les localiser dans le ciel. On peut apercevoir Jupiter le soir. Vénus peut être vu le matin avant le lever du soleil, c’est une étoile hyper brillante à l’est. On peut aussi observer des aurores boréales.

Observation des perséides au RécréoParc
Du 10 au 14 août, à partir de 21h30.
Le moment le plus propice pour les voir est vers 22h30.
Des télescopes seront disponibles.
Exceptionnellement, le pavillon d’accueil sera ouvert jusqu’à minuit.
Chocolat chaud et biscuits seront offerts gratuitement.