Comment vont vos ischions ?

Je fais du yoga. Faire est un grand mot, puisqu’après 3-4 sessions de débutant, j’ai choisi quelque chose de plus facile avec le yoga bien-être.

Je réussis particulièrement bien la dernière partie où l’on relaxe durant 15 minutes. Le plus difficile étant de bien de positionner.

Mais j’apprends constamment. Quelques termes de la langue Sanskrit, langue du yoga, mais surtout des parties inconnues de mon corps. J’ai été particulièrement fasciné d’apprendre que j’avais des ischions. C’est un petit os au milieu du muscle fessier. Y’en a toujours deux, un droitier et un gaucher. Impossible de connaître une personne qui en a juste un!

J’ai travaillé à la CSST et je n’ai jamais vu le mot ischion dans un rapport médical. Une personne revient de maladie, on s’informe de sa bronchite, sa tendinite, son écoeurantite, mais jamais de son ischionite. C’est comme celui dans une famille de 18 enfants qui passe toujours inaperçu!

Mon épouse a déjà fait une violente chute et elle s’était blessée à l’orgueil et au coccyx. Mais je ne sais pas comment allaient ses ischions.

Normand Robert,

La Prairie