Plus de 13 000 $ pour Leucan

École des Cheminots

David Penven david.penven@tc.tc
Publié le 26 mai 2015

Photo de famille des élèves et adultes qui ont contribué au succès de la collecte de fonds au bénéfice de Leucan. On retrouve notamment les élèves suivants: Jasmine Thériault, Loïk Jolicoeur, Mathilde Boivin, Robin Gagnon, Grégory Girard, Mathis Ragot, Thomas Nicholson, Olivier Paquin, Zachary et Alexis Fortin, Sasha Ragot, Jérémy (de Leucan), Antoine Boisclair, Fabrice Lamarre et Benjamin Marchand. Absents de la photo: Tristan Tremblay, Vincent Lebrun et Raphaël Lebrun.

©Gracieuseté

C’est sous des applaudissements et des cris d’encouragement dignes des rocks stars qu’Antoine et Grégory sont montés sur le podium pour se faire couper les cheveux dans le cadre du Défi têtes rasées au profit de Leucan.

Les deux élèves de l’école alternative des Cheminots à Delson ont été les premiers à montrer l’exemple durant cet événement qui a eu lieu lundi. Une quinzaine de jeunes de la 2e à la 6e année a relevé le défi, accompagnée de quelques parents. Sur les visages de ces élèves, l’émotion se lisait une fois leurs cheveux disparus. L’activité a permis d’amasser 13 721$.

C’est justement parce que je n’ai pas été malade que je trouve que c’est important de donner. Fabrice Lamarre, 11 ans, organisateur du Défi têtes rasées

Initiative d’un élève

Si une telle activité a pu avoir lieu entre les murs de l’école, c’est à l’initiative de Fabrice Lamarre. Âgé de 11 ans, le Candiacois participe depuis l’âge de 7 ans au Défi têtes rasées.

«La première fois, je le faisais avec mes amis, puis l’année suivante, j’ai continué. J’ai commencé à faire des activités à l’école, à demander à des compagnies de m’aider», raconte ce dernier qui a réuni 8 600$.

«Dans les cinq années, c’est plus de 25 000$ que j’ai reçus en sollicitant les gens», ajoute-t-il avec satisfaction.  

Fabrice a insisté sur le fait de donner maintenant, et ce, sans attendre que la maladie touche un être cher.  

Il souligne avoir particulièrement apprécié d’organiser le Défi têtes rasées, même s’il cela lui a demandé une bonne dose de travail.

«Il y avait beaucoup de rencontres à organiser avec la directrice de l’école,  la représentante de Leucan et le conseil d’établissement. C’est moi qui faisais le lien», poursuit l’élève.  

Quant au fait de se faire raser la tête, il s’agit d’une routine pour Fabrice Lamarre.

«La première fois, je trouvais ça impressionnant. J’avais un peu peur, mais d’année en année, je suis moins stressé», affirme-t-il.

Sur le défi…

Le Défi têtes rasées de Leucan est une activité de financement majeure qui permet d’offrir des services aux familles d’enfants atteints de cancer. C’est aussi un geste de soutien envers les enfants qui perdent des cheveux lors de la chimiothérapie.