Une exposition pour les enfants sur la prévention ferroviaire à Saint-Constant

«Arrête, regarde, écoute : Train en vue ?» à Exporail

David Penven david.penven@tc.tc
Publié le 28 avril 2016

Les jeunes auront l’occasion d’apprivoiser les règles de sécurité entourant les installations ferroviaires.

©TC Media – Denis Germain

Exporail, le musée ferroviaire canadien présente une nouvelle exposition permanente pour inciter les enfants à adopter des comportements sécuritaires près des installations ferroviaires. Intitulée «Arrête, regarde, écoute : Train en vue ?», elle s’adresse aux 3 à 7 ans.

«Beaucoup d’enfants viennent au musée. C’est le fun de visiter des wagons, mais il faut prendre 10 minutes pour parler de l’importance de la sécurité ferroviaire», a déclaré Sean Finn, vice-président exécutif des services corporatifs et chef de la direction des affaires juridiques au Canadien national (CN). Son entreprise collabore à l'exposition.

Celui-ci prenait la parole aux côtés d’invités lors d’une conférence de presse au musée jeudi matin.

«En cette semaine de la Sécurité ferroviaire, nous n’aurions pas pu espérer un meilleur moment pour lancer cette exposition qui encouragera petits et grands à adopter un comportement sécuritaire près des voies ferrées», a-t-il ajouté.

Défis

L'exposition est présentée à la gare Hays sous la forme d’un parcours interactif. Les enfants sont invités à relever huit défis qui sollicitent leur imagination, leurs sens et leur motricité.

C’est la firme Carrier Communication & Design qui a conçu l’exposition sous la direction d’Exporail et Opération Gareautrain.

©TC Media – Denis Germain

Si cette exposition nous permet de sauver une vie, elle se sera payée par elle-même. Sean Finn, vice-président exécutif des services corporatifs et chef de la direction des affaires juridiques au Canadien national

Les divers modules leur permettent de détecter le danger à l’approche d’une voie ferrée et de reconnaître les signaux et dispositifs de sécurité qui l’entourent. L’approche muséologique a été développée par Exporail et Opération Gareautrain, un partenariat issu de l’Association des chemins de fer du Canada et de Transports Canada. C’est la firme Carrier Communication & Design qui a donné forme à l’exposition.

Selon Nadine Cloutier, responsable de la direction des opérations à Exporail, la préparation de cette thématique a nécessité plus d’un an de travail et coûté environ 200 000$. L’exposition demeure en place pour une période de 7 à 10 ans.

Les traits de Markus Rojek, bénévole à Exporail, ont servi à illustrer un personnage de conducteur de locomotive dans le cadre de l’exposition consacrée à la sécurité ferroviaire.

©TC Media – Denis Germain

Devenu personnage dessiné

Le visage d’un bénévole d’Exporail, Markus Rojek, a servi de modèle pour l’élaboration d’un personnage dessiné de conducteur de train qu’on retrouve dans l’exposition.

«C’est le musée qui m’a approché. Puisque dans la vraie vie je conduis des trains pour le CN, je trouvais que l’idée était bonne pour le musée et l’exposition. Au début, j’étais gêné. Quand ma fille de 3 ans voit ma caricature, elle dit: "C’est papa!"» , a commenté le résident de l’Ouest de l’île de Montréal.

«Le personnage de mécanicien de locomotive (conducteur de train), c’est quelqu’un d’admiré, de crédible. Et dans nos bénévoles, on en a au moins deux. Markus a accepté. Nous l’avons "illustré" afin qu’il soit accessible aux enfants», a ajouté Nadine Cloutier.   

Meilleur éclairage aux passages à niveaux

Figurant parmi les invités qui ont pris la parole lors de l’inauguration de l’exposition, le député fédéral de La Prairie, Jean-Claude Poissant, a annoncé qu’Ottawa investira 11 M$ dans le programme d’amélioration des passages à niveau. «Une grande partie de ce financement servira à installer de nouveaux signaux lumineux de type DEL. La visibilité et la sécurité seront accrues pour les automobilistes et les piétons», a mentionné le député.

 

Incidents et décès reliés aux trains en 2015

164 : nombre d’incidents survenus aux passages à niveau au Canada, toutes compagnies ferroviaires confondues.

14 : nombre de décès résultant de ces incidents.

53 : nombre d’incidents survenus à la suite d’intrusions sur les voies ferrées au Canada.

31 : nombre de décès résultant de ces intrusions.

Source : Canadien national