Des élèves de Saint-Constant transforment Exporail en salle de spectacle

David Penven david.penven@tc.tc
Publié le 11 juin 2016

Les spectateurs ont eu droit à différents moments théâtraux présenté par les élèves.

©TC Media – Denis Germain

C’est à une expérience combinant photo, danse et théâtre que les parents d’une classe de 5e année de l’école Piché-Dufrost ont été conviés au musée ferroviaire Exporail de Saint-Constant – Delson, le 6 juin.

Pour l’occasion, les spectateurs ont déambulé à travers les wagons et les quais. Durant leur parcours, ils ont pu assister à diverses saynètes interprétées par les enfants. Chacune illustrait une particularité de l’histoire du Québec et du Canada. De plus, un roman-photo a également été réalisé par les 23 jeunes du groupe.

«Le roman-photo était présenté sur un écran. Intitulé Voyage en enfer, le sujet était une enquête policière. L’histoire racontait l’enlèvement dans un train de la fille du premier ministre. On exigeait une rançon pour la retrouver», explique Martin McNeil, qui enseigne à Saint-Constant.

Le théâtre s’est invité au musée.

©TC Media – Denis Germain

«Ma classe, poursuit-il, explore davantage les arts (dramatique, plastique et la danse) afin de permettre aux élèves de vivre une année différente. À chaque étape, un projet vient clore celle-ci. Par exemple, pour la 2e étape, il y avait du slam (poésie urbaine déclamée sur un rythme scandé) et de la danse urbaine. Pour la 3e et dernière étape de l’année, ce sont les élèves qui ont eu l’idée du roman-photo et de jouer des scènes musée.»

Aux côtés de ses collègues Maryse Desjardins, Elizabeth-Ann Wallet, et Louise de Beaumont, l’enseignant voulait s’approprier un lieu non artistique.

Avant de se préparer pour leur présentation, la classe de M. McNeil a visité à deux reprises le musée.

«La première visite était pour explorer les lieux afin que les élèves s’en inspirent. Lors de la 2e rencontre ils ont pris les photos et ont pratiqué leur pièce», mentionne-t-il. L’expérience a été emballante, selon le principal intéressé.

«Les élèves ont été fiers d’avoir eu à eux seuls le musée. Certains d’entre eux se sont découvert une passion ou un talent particulier pour les arts», ajoute M. McNeil.

Le développement de la créativité et de la motivation des jeunes est l’un des objectifs recherchés à travers son groupe.   

Des moments de l’histoire du Québec et du Canada ont été mis en relief. Ici les élèves remémorent l'époque où les Bruins et les Canadiens voyageaient dans le même train lors des séries. Les repas devaient être servis une équipe à la fois pour ne pas qu'il y ait de tension.

©TC Media – Denis Germain

.

©TC Media – Denis Germain