Discussion dans le passé

Discussion dans le passé

Si vous pouviez prendre le crayon ou la craie pour vous envoyer une lettre dans le passé

Voici le billet du 1er mars 2017 d’Hélène Gingras.

 Si vous pouviez vous adresser à vous-mêmes à l’âge de 20 ans, que vous diriez-vous?

Je commencerais probablement par me dire de me faire confiance.

Tu achèves tes études au cégep. Avant d’entrer à l’université. Tu ne le sais peut-être pas encore, mais un professeur va jouer un rôle déterminant sur ton choix de carrière. Sans le savoir, il te donnera le coup de pouce que tu attendais. En t’encourageant à t’inscrire au baccalauréat en journalisme à l’université.

C’est sans doute difficile à croire pour toi maintenant, mais tu vas faire carrière au Reflet. Oui, oui, l’hebdo que tu feuillettes depuis toujours. Que tes parents lisent déjà religieusement.

C’est sans doute encore plus difficile à croire pour toi, mais tu vas en devenir la rédactrice en chef dans moins d’une dizaine d’années. Et même travailler avec le rédacteur en chef actuel. Qui reviendra travailler comme journaliste. Vous allez faire une bonne équipe avec Philippe.

Je me dirais aussi de faire confiance à la vie.

Cesse d’avoir peur. D’éprouver autant d’inquiétudes. Tu vas te rendre compte que tout trouve sa place. Que chaque morceau de casse-tête finit au bon endroit. En toutes choses. Lorsque viendra le temps de te trouver du travail, de t’acheter une maison, de vivre à deux, etc. Sans trop de délai ni de maux de tête. Pratiquement naturellement.

N’arrête pas de faire du sport.

En ce moment, tu mets parfois tes activités sportives en veilleuse. Tu fais erreur. Parce que tu aimes ça depuis toujours. En vieillissant, tu verras que ça joue un rôle important dans ta gestion du stress. Que c’est un bon exutoire. Pense à t’inscrire à un gym. Autrement, tu vas prendre du poids. Dans quelques années tu vas découvrir le yoga et la médiation. Qui te feront aussi un grand bien.

Je terminerais en m’invitant à rester fidèle à moi-même.

Tu t’investis à fond dans tout ce que tu entreprends. C’est une belle qualité d’être une travailleuse acharnée. Passionnée. Reste ainsi. Ça t’a toujours servi à l’école. Ce ne sera pas différent sur le marché du travail. Tes efforts seront reconnus. Et tu vas en tirer des satisfactions personnelles importantes.

Ta vie ne sera pas rose tous les jours. Tu vivras des hauts et des bas. Obligée à quelques deuils aussi. Mais tu es super. Et tu as tous les outils pour réussir.