Élections à Saint-Philippe : la Ville doit devenir propriétaire de son hôtel de ville, dit Jocelyn Bouillon

Élections à Saint-Philippe : la Ville doit devenir propriétaire de son hôtel de ville, dit Jocelyn Bouillon

Jocelyn Bouillon siège comme conseiller depuis 17 ans. Il fera la lutte à trois autres candidats dans le district 2.

Crédit photo : Gracieuseté

 Après avoir fait partie d’équipes et siégé dans l’opposition, le conseiller sortant Jocelyn Bouillon sollicite un 5<V>e<V> mandat à la population du district 2 à Saint-Philippe. Cette fois, c’est à titre d’indépendant et avec l’intention que la municipalité devienne propriétaire de son hôtel de ville qu’il se représente.  

«Je ne veux plus avoir à suivre de ligne de parti et devoir me rallier, explique M. Bouillon, qui affirme avoir été approché pour se représenter avec les équipes de Lise Martin et de Johanne Beaulac. Pour mon prochain mandat, je veux pouvoir être libre de dire oui ou non.

M. Bouillon dit avoir réfléchi jusqu’à la fin de la période des mises en candidature, au début octobre, avant de prendre sa décision.

«Ce sont des citoyens qui m’ont appelé pour m’encourager à poser de nouveau ma candidature», affirme cet instructeur d’équipements mobiles de 59 ans, qui demeure à Saint-Philippe depuis 45 ans.

Selon lui, la Ville de Saint-Philippe aura dans les prochaines années «de gros défis» à relever. En ce sens, sa connaissance des dossiers et son expérience font de lui un candidat de choix, avance-t-il.

Enjeux

La construction d’un hôtel de ville pour que Saint-Philippe redevienne propriétaire est un de ses chevaux de bataille.

«Quand on est allé en location au-dessus de la pharmacie, je disais déjà qu’il fallait qu’on trouve une solution, mentionne-t-il. Ça nous coûte environ 100 000$ par année et on ne reverra pas cet argent-là.»

M. Bouillon estime également que le prolongement des infrastructures du réseau d’aqueduc est un autre enjeu si la Municipalité veut poursuivre sa croissance immobilière. En lien avec le développement, il croit par ailleurs qu’il faut mieux l’encadrer.

«On s’est fié à des promoteurs qui nous proposaient des projets, mais ce n’est pas normal qu’on se retrouve avec des condos près des maisons, explique-t-il. Il faut que le développement soit plus harmonieux si on ne veut pas se ramasser avec n’importe quoi.»

Le candidat souhaite aussi que la Ville contrôle mieux ses dépenses «pour minimiser le taux de taxation» élevé des dernières années et qu’elle améliore ses communications avec les citoyens.

«C’est inacceptable qu’on ne soit pas propriétaire.»

-Jocelyn Bouillon, candidat indépendant