Exporail cherche vos écrits sur le chemin de fer pour une exposition

Exporail cherche vos écrits sur le chemin de fer pour une exposition

L’ancienne gare de Saint-Philippe en juillet 1914.

Crédit photo : Gracieuseté – Exporail, le Musée ferroviaire canadien – Fonds Canadian Pacific Railway Company

Mylène Bélanger, archiviste au musée ferroviaire Exporail à Saint-Constant, lance un appel à tous. Elle désire mettre la main sur de la correspondance, du courrier, des cartes postales, des journaux personnels de voyage et autres documents écrits qui ont trait au chemin de fer.

«J’ai beaucoup de lettres entre les différentes compagnies de chemin de fer, mais je veux aller plus loin dans le quotidien des gens qui ont eu affaire, d’une manière ou d’une autre, avec le rail dans la MRC de Roussillon», explique-t-elle.

«Je souhaite donner vie à des documents d’archives riches d’histoires et de tranches de vie d’une région bercée par le rail.»

– Mylène Bélanger, archiviste au musée ferroviaire Exporail

«Si les gens possèdent des documents en lien avec le train dans la région et tout ce qui s’y rattache, par exemple, l’ancien camp militaire de Saint-Constant, où les soldats étaient transportés par train, ainsi que les équipements et autres, cela m’intéresse», poursuit Mme Bélanger.

Les documents ayant trait au transport des marchandises par train destinés aux commerces des alentours sont dans sa mire aussi.

 

«Archives à voix haute»

Avec tout ce matériel qu’elle souhaite recevoir, l’archiviste d’Exporail a l’intention de monter une activité d’Archives à voix haute intitulée La voix des archives : récits de Roussillon. Elle sera présentée au printemps à Exporail, mais aussi à Châteauguay et vraisemblablement à Delson.

 

Soldats photographiés à l’ancien camp militaire de Saint-Constant en 1940. Le lieu était situé entre la montée Lasaline et l’actuelle autoroute 30.

 

Ce sont les guides d’Exporail qui liront les extraits retenus. En même temps, des photos d’époque (et certains documents écrits recueillis) seront diffusées sur un écran. On parle d’une présentation d’une vingtaine de minutes.

«Le but est d’offrir aux visiteurs des archives à voix haute. C’est un concept qui vient de France et une manière originale de faire revivre les textes d’archives devant grand public. On veut que les textes touchent les gens, d’où ma priorité de trouver des écrits intimistes», souhaite Mylène Bélanger.

La voix des archives : récits de Roussillon bénéficie d’une subvention de 7 000$ du Fonds culturel régional de la MRC de Roussillon.

 

Comment acheminer des documents ?

Les personnes intéressées à prêter ou faire don au musée Exporail des écrits recherchés doivent communiquer par courriel à archives@exporail.org ou joindre Mylène Bélanger au 450 632-2410, poste 237. Le matériel doit parvenir avant le 5 janvier.