Exposition père-fille au Bistro Cœur de village

Exposition père-fille au Bistro Cœur de village

Père et fille exposent leurs œuvres respectives au Bistro Cœur de village.

Crédit photo : Gracieuseté

Jacques et Véronique Landry partagent de nombreuses passions, dont celle de la peinture. Jusqu’au 25 février, père et fille exposent en duo sous le thème Bonheur partagé.

«On participe souvent aux mêmes expositions et quand c’est possible de le faire, on s’installe à des kiosques voisins pour vivre ça ensemble», indique la Laprairienne de 34 ans.

Même si leurs styles respectifs sont différents, père et fille aiment se conseiller et échanger des trucs dans le but de faire évoluer leur art.

«C’est mon père qui m’a transmis son amour des arts visuels, confie Mme Landry. À l’époque, je me souviens qu’il peignait à l’huile et que j’avais mon petit chevalet à côté du sien sur lequel je dessinais.»

Après des études collégiales en arts visuels, Véronique Landry a étudié en design de mode; un rêve de jeunesse. Pour elle, ses toiles peintes à l’acrylique et l’aquarelle réunissent tout ce qu’elle aime, soit le dessin, la mode et le plaisir de créer.

De son côté, Jacques Landry est plutôt un autodidacte. Sans formation académique, il a pris des ateliers ici et là avec des artistes visuels de différents horizons. Retraité, il se consacre entièrement depuis près de 10 ans à ses pinceaux.

Les créations de Jacques Landry affichent souvent un groupe de musiciens en pleine prestation.

«Sans jouer d’aucun instrument, j’ai fait de la musique mon thème de prédilection. C’est devenu une caractéristique de ma signature», indique l’artiste-peintre sur son site web.

Combiner expo et concert

Les artistes qui exposent pour la première fois à Saint-Isidor

e recommandent fortement de visiter l’endroit un jeudi soir. Lors du vernissage le jeudi 11 janvier, le duo dit avoir vraiment apprécié son moment passé à l’établissement du rang Saint-Régis.

«On ne connaissait pas le Bistro et on a trouvé ça vraiment chaleureux et intime comme endroit, dit Mme Landry. Chaque jeudi soir, il y a des concerts à contribution volontaire et l’ambiance et la bouffe sont super.»

Véronique Landry peint des personnages sans visage. Elle utilise le collage et la patine pour réaliser ses fonds.