Face-à-face mortel sur l’A-30 : l’identité des victimes dévoilée


Publié le 11 avril 2017

Une collision entre deux véhicules sur l'autoroute 30, à Châteauguay, a fait 4 morts et plusieurs blessés dans la nuit du 10 au 11 avril 2017.

©Gracieuseté Cosmo Santamaria/CTV News

Trois des quatre victimes qui ont péri dans le violent face-à-face survenu dans la nuit du 10 au 11 avril sur l’autoroute 30 Ouest, à la hauteur de Châteauguay, proviennent de la Ville de Sainte-Catherine.

Il s’agit de Pierre-Julien Proulx, 80 ans, Raymonde Bouchard-Proulx, 81 ans et d’un adolescent de 14 ans, de la même famille. La quatrième victime, qui prenait place dans le second véhicule, est Carole Downer, 56 ans, d’Ontario.

Rappel des faits

L’accident s’est produit vers 0 h 15 au km 35 de l’autoroute 30 Ouest, à la hauteur de la sortie pour le chemin de la Haute-Rivière et le boulevard René-Lévesque, à Châteauguay. Le conducteur de la voiture fautive aurait emprunté la bretelle d’accès en sens inverse avant de percuter un VUS qui se dirigeait sur l’autoroute en direction Ouest.

Dans le VUS, immatriculé en Ontario, prenaient place quatre femmes et un homme. L’une des passagères a succombé à ses blessures. Les quatre autres personnes ont été conduites à l’hôpital pour soigner des blessures sérieuses. Leur vie ne serait toutefois pas en danger.

Nous allons attendre les conclusions de l’enquête. Ensuite, on va regarder tout ça, refaire l’analyse et on va tenter d’améliorer ce qui est à améliorer.

Marc Desserrieres, directeur A30 Express.

Distraction

Ni l’alcool, ni les conditions météorologiques ne seraient en cause. La thèse de la distraction ou celle d’une mauvaise signalisation sont étudiées. «Les reconstitutionnalistes de la Sûreté du Québec sont toujours à l’œuvre afin de déterminer les circonstances de l’accident, indique le sergent Daniel Thibodeau de la Sûreté du Québec. Un camionneur, qui a été témoin de la manœuvre du conducteur fautif, a été interrogé» ajoute-t-il.

Selon les conclusions du coroner, des recommandations seront acheminées à la Société de l’Assurance Automobile du Québec (SAAQ).

Pas la première fois

La bretelle pour sortir de l’autoroute 30 Ouest peut porter à confusion.
TC Media – Patricia Blackburn

Ce n’est pas la première fois qu’un automobiliste s’engage sur l’autoroute par la mauvaise bretelle dans ce secteur. Un accident similaire,  survenu au même endroit le 17 septembre 2015, avait fait deux victimes. Le rapport du coroner, pour cet accident, n’a toujours pas été déposé. Marc Desserrieres, directeur de l’exploitation de l’autoroute A30 Express, qui gère ce tronçon de l’autoroute, parle également d’un autre événement survenu en décembre 2016. «Un octogénaire s’est engagé en sens inverse sur l’autoroute 30 Est, à partir du même secteur. Mais il n’y a pas eu d’accident. Il s’est arrêté avant. »

Malgré tout, M. Desserrieres indique que la signalisation des bretelles d’accès est conforme à cet endroit. «Nous allons attendre les conclusions de l’enquête, dit-il. Ensuite, on va regarder tout ça, refaire l’analyse et on va tenter d’améliorer ce qui est à améliorer».

La gestion de l’autoroute et la configuration des bretelles d’accès sont sous la responsabilité de A30 Express. Par contre, le carrefour qui mène à ces bretelles est la responsabilité du Ministère du Transport (MTQ).

Améliorations

Du côté du ministère des Transports (MTQ), on évoque la possibilité de procéder à des améliorations à court terme. «Il y a quelques mois, nous avons fait une analyse de la signalisation en place, indique Martin Girard, porte-parole au MTQ. Même si nous considérons que tout est conforme, nous continuons de collaborer avec la SQ, la Ville de Châteauguay et A-30 Express afin d'apporter les améliorations nécessaires. Des pistes sont actuellement à l'étude», ajoute-t-il, sans donner plus de détails.