Sections

Une poursuite policière prend fin dans un bassin de rétention à Sainte-Catherine


Publié le 29 juillet 2017

Une autopatrouille de la Régie intermunicipale de police Roussillon a fini dans un bassin de rétention au terme d'une poursuite à Sainte-Catherine, le 28 juillet 2017.

©Gracieuseté - Mathieu Mailloux

Une voiture volée et une autopatrouille de police se sont retrouvées au fond d’un bassin de rétention à Sainte-Catherine au terme d’une poursuite policière, le vendredi 28 juillet, vers 22h20.

Selon les informations du lieutenant Cyr, de la Régie intermunicipale de police Roussillon, la poursuite a débuté sur la route 132.

«Un policier a tenté d’intercepter un véhicule rapporté volé à Longueuil dans la nuit du 27 au 28 juillet, a-t-il dit. Le conducteur a refusé de s’immobiliser.»

Celui-ci a emprunté la rue Léo, puis a débouché sur un champ qui mène au bassin de rétention situé en face du Service des travaux publics, sur le boulevard Saint-Laurent dans le parc industriel.

Il a été impossible de savoir si le suspect et ou les policiers se trouvaient dans leur véhicule lorsqu’ils ont sombré dans le bassin.

«Je ne suis pas en mesure de préciser les circonstances, a affirmé M. Cyr. Il va falloir faire une enquête.»

Néanmoins, il a affirmé qu’aucune des personnes impliquées dans cette poursuite n’a été conduite à l’hôpital.

Par ailleurs, le suspect, un Montréalais de 21 ans, a été arrêté.

Le service de remorquage Bourbeau a mis quatre heures à sortir les véhicules du bassin de rétention.

«On ne voyait pas les autos, elles étaient complètement dans le fond», a raconté Mathieu Mailloux, qui a été appelé à donner un coup de main.

Il a plongé pour les attacher avec une chaîne afin qu’elles soient remontés à la surface. «J’avais un manche à balai sous mes pieds et je n’arrivais pas à les toucher. Le bassin doit avoir une profondeur de 15 à 20 pieds», a-t-il confié.

C’est à tâtons que lui et ses collègues ont réussi à localiser les deux voitures.