Condamné à 27 mois, il lui en reste 5 à faire avant d’être libre

Steve Sauvé steve.sauve@tc.tc
Publié le 25 octobre 2016

Condamné à 27 mois de détention le 25 octobre, Jean-Daniel Boisvert sera libre dans quelques semaines.

©© by Alexander Raths/deposit photos

Jean-Daniel Loiselle, 24 ans, résident à Saint-Rémi, vient d’être condamné à une peine de 27 mois d’incarcération par le juge Bertrand St-Arnaud, le mardi 25 octobre au palais de justice de Valleyfield. Mais le temps purgé en détention préventive fait en sorte qu’il sera remis en liberté dans 5 mois.

L’homme qui a été décrit par son avocate, Émilie Boisvert, comme étant un individu au passé trouble, a reconnu sa culpabilité dans sept dossiers, dont introduction par infraction afin de voler une arme à feu, de vol, de bris d’engagement, de possession de stupéfiants, de possession d’une arme prohibée et d’entrave au travail des policiers.

«C’est un individu qui a fait plusieurs familles d’accueil dans sa jeunesse, plaide Me Boisvert à l’égard du juge St-Arnaud. Il a eu de gros problèmes de consommation dans le passé. Il n’a pas eu une vie des plus facile.»

Malgré le plaidoyer de la défense, le juge St-Arnaud s’est fait insistant lors du prononcé de la sentence. «J’espère que vous avez compris, dit le magistrat. Si vous revenez devant la cour pour des accusations similaires, vous risquez de vous retrouver dans un pénitencier et non dans un centre de détention provincial.»

En plus de la période de détention, Jean-Daniel Loiselle devra respecter une période de trois ans de probation avec suivi, il doit également participer à une thérapie fermée afin de régler son problème de consommation et il lui est désormais interdit de posséder des armes.