Retrait des accusations contre le policier Robin Tremblay


Publié le 7 avril 2017

Le policier de la Régie intermunicipale de police Roussillon Robin Tremblay

©TC Media

Le policier de la Régie intermunicipale de police Roussillon Robin Tremblay a été libéré des chefs d’accusation d’emploi, possession ou trafic d’un document contrefait qui pesaient contre lui, après son enquête préliminaire, le 3 avril, au palais de justice de Longueuil. Il a été aussi acquitté d'une accusation de fraude ne dépassant pas 5000$.

«À la suite de nouveaux éléments de preuve qui nous ont été amenés et des témoignages qui se sont déroulés lundi, la couronne a décidé de retirer les charges», explique le procureur de la couronne, Me Simon Lacoste.

Me Lacoste a référé Le Reflet à l’enregistrement audio de la séance pour plus d’information. Le Journal est en attente de l’obtenir.

Ces démarches judiciaires étaient en lien avec les activités de M. Tremblay au sein de la Fraternité des policiers à la Régie.

«Depuis le début, j’ai toujours dit que je n’avais rien à me reprocher dans ce dossier», a brièvement affirmé le policier au Reflet.

«Ça s’est bien déroulé pour nous, a indiqué de son côté l'avocat de la défense, Me Alexandre Paradis. Nous avons toujours maintenu qu’il était innocent. Le dossier est maintenant terminé.»

La Fraternité des policiers de la Régie intermunicipale de police Roussillon n’a pas retourné notre appel.