Fermeture de GE Power à La Prairie : Québec apportera son soutien aux employés

Fermeture de GE Power à La Prairie : Québec apportera son soutien aux employés

L’usine de GE Power à La Prairie.

Crédit photo : Le Reflet - Archives

Le gouvernement s’assurera que les 200 employés de l’usine de GE Power à La Prairie qui fermera en juin 2018 reçoivent le soutien nécessaire prévu en vertu de la Loi sur les normes du travail.

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, et le député de La Prairie, Richard Merlini, ont tenu à rappeler par voie de communiqué que le gouvernement demeure «très attentif aux situations de licenciement collectif».

«Nous avons déjà pris contact avec l’entreprise afin de lui rappeler ses obligations et de déployer dès maintenant les mesures requises. Nous nous assurerons que chaque personne reçoive le soutien nécessaire, selon sa situation et qu’aucun employé ne soit laissé à lui-même», a indiqué le ministre Blais.

«Un emploi perdu, c’est un emploi de trop.»

– Richard Merlini, député provincial de La Prairie

Idem pour le représentant de La Prairie.

«Je reconnais que la direction de l’entreprise a rendu un verdict difficile, mais je veux assurer aux travailleurs touchés mon grand intérêt à donner toute l’aide qui peut leur être donnée», a souligné le député Merlini.

 

Le député péquiste réagit

Le représentant de la circonscription de Sanguinet et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie, Alain Therrien, avait réagi la veille, le mardi 5 décembre, en dénonçant l’inaction du gouvernement à l’Assemblée nationale. Il a questionné à ce propos la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade.

Il dit se déçu de la réponse de la ministre.

«Elle s’est contentée de répondre qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les travailleurs en question, puisque d’autres emplois avaient été créés ailleurs au Québec, dont en Mauricie», a poursuivi M. Therrien.

«La réponse évasive de la ministre me laisse un doute à savoir si le député de La Prairie a bel et bien exposé à son gouvernement les impacts de cette fermeture dans la région», a fait savoir le député de Sanguinet par voie de communiqué.

 

Rappel

C’est le 28 novembre que les employés ont appris la fermeture de leur usine. Auparavant propriété d’Alstom, l’entreprise s’était installée à La Prairie il y a 53 ans. La compagnie se spécialise dans la fabrication de sectionneurs et de disjoncteurs de haute tension. Elle a été achetée par GE Power en novembre 2015. La compétitivité dans le domaine de l’industrie énergétique et une baisse du carnet de commandes sont les raisons invoquées par GE Power pour fermer les lieux.

 

À LIRE AUSSI :

L’usine GE Power à La Prairie ferme ses portes