Impliquée dans un accident de la route: Policière blanchie par le Comité de déontologie

Impliquée dans un accident de la route: Policière blanchie par le Comité de déontologie

Crédit photo : Le Reflet - Archives

Impliquée dans un accident de la route à Candiac le 9 mai 2013, l’agente de la Régie intermunicipale de police Roussillon Vicky Côté a conduit son véhicule avec «prudence et discernement», a conclu le Comité de déontologie policière le 25 janvier.

Vers 22 h 50, alors que l’agente et son partenaire patrouillaient sur la rue Saint-Pierre près de l’intersection de la route 132 à Saint-Constant, la centrale a émis un appel concernant un rôdeur sur la rue Guillaume-Barrette à La Prairie.

En se rendant sur place, la policière a actionné les gyrophares et la sirène du véhicule banalisé Ford Taurus dans lequel un autre agent prenait place.

Ils ont emprunté la route 132 en direction Est, puis le rond-point des autoroutes 15 et 30 jusqu’à la sortie 45 qui donne accès au boulevard Taschereau.

Sur le boulevard Taschereau, la voiture de police circulait dans la voie de gauche, alors qu’un autre véhicule de marque Volkswagen Jetta se trouvait dans la voie de droite.

Dans son témoignage, l’agente Côté a indiqué qu’elle ne roulait pas en état d’urgence, mais «à environ 80 km/h».

Lorsque les patrouilleurs sont arrivés à proximité de la Jetta, celle-ci a effectué un virage à gauche. L’agente Côté a donné un coup de volant vers la gauche et a appuyé fortement sur les freins, mais une collision entre les deux véhicules est survenue malgré tout. Les deux voitures ont terminé leur course au milieu du terre-plein à l’intersection de l’avenue Papineau. Personne n’a été blessé.

Assistance de la SQ

Comme des confrères étaient impliqués dans l’accident, l’enquêteur de la Régie intermunicipale de police Roussillon dépêché sur les lieux a demandé qu’un agent de la Sûreté du Québec (SQ) lui porte assistance pour rédiger le rapport.

Le document et les photos ont ensuite été analysés par différents experts, à la demande des procureurs du Commissaire et de la partie policière.

À la lumière des arguments présentés, le Comité de déontologie policière sous la présidence de Me Pierre Gagné a conclu que l’agente Vicky Côté qui compte dix ans d’expérience n’avait pas enfreint son code de déontologie.