Jeux du Québec : la Rive-Sud remporte l’or au volleyball en gagnant 16 sets sur 16 !

Jeux du Québec : la Rive-Sud remporte l’or au volleyball en gagnant 16 sets sur 16 !

L'équipe masculine de volleyball de la Rive-Sud aux Jeux du Québec 2016.

Presque trop forte pour ses adversaires, la Rive-Sud a gagné la médaille d’or avec quasiment une main dans le dos en volleyball masculin en clôture du 1er bloc des Jeux du Québec, jeudi.

Lors de la finale contre Lanaudière – seul match présenté jeudi au centre Claude-Robillard –, les 12 joueurs locaux ont fermé les livre en moins de 45 minutes, l’emportant 25-6 et 25-15.

Rapides, puissants et imposant leur rythme, les champions en titre se sont forgés de solides avances contre des adversaires pas à leur mieux et peut-être un peu intimidés.

«En finale, autant nous étions en forme, autant ce n’était pas la journée de nos adversaires, explique l’entraîneur, Jean-Louis Portelance. Habituellement, ils sont supérieurs. Nous avions beaucoup de profondeur et nous avons fait jouer les 12 gars pendant tout le tournoi.»

Victoires sur toute la ligne

Exploit rare, la Rive-Sud n’a perdu aucun set dans le tournoi, gagnant huit parties par deux sets à 0. Les joueurs de la région ont été les tombeurs de ceux des régions Sud-Ouest, Chaudière-Appalache (deux fois), Abitibi-Témiscamingue, Outaouais, Côte-Nord, Centre du Québec et Lanaudière.

Les deux cocapitaines étaient fiers du résultat accompli.

«Nous sommes habitués à jouer un contre l’autre et ce fut plaisant de nous lier rapidement ensemble. Nous étions puissants, mais surtout, nous avions un esprit d’équipe hors de l’ordinaire. Ça nous a aidés à imposer notre rythme. Nos attaques étaient rapides et arrivaient de partout», expliquent le Longueuillois Jackel Mathurin et le Bouchervillois Marc-André Fournier.

Le plus petit joueur de l’équipe, le libéro (excellent récupérateur de balle) Antoine Patenaude, de Saint-Jean-sur-Richelieu, et Renaud Barrière, de Candiac, ont vu la même chose.

«Souvent, nous faisions l’action et les adversaires étaient obligés de réagir. Chacun d’entre nous espérait ne pas perdre un set et nous avons joué dans la même direction. Chaque fois que nous avions un pépin, nous réagissions rapidement. Nous formions une équipe unie.»

Un seul faux pas empêche le doublé d’or

Terminer 5e malgré huit victoires en neuf matchs: voilà le drôle de destin qui a prévalu pour la puissante équipe de volleyball féminin de la Rive-Sud. Un seul revers a en effet empêché la Rive-Sud de réussir à nouveau le doublé en or filles et garçons de la Rive-Sud, comme lors de la Finale à Longueuil en 2014.

Impliquées d’abord dans une 1re ronde de compétition relevé, les filles ont eu le meilleur sur l’Estrie 2-0, Laval 2-0 et Montréal 2-1. S’étant mérité le privilège d’être dans un groupe plus facile en 2e ronde, elles ont encore fait un triplé de victoires, 2-0 contre la Côte-Nord, 2-1 sur l’Est du Québec et 2-0 contre l’Outaouais.

Aisément classées pour les quarts de finale, les filles ont perdu le match qu’il ne fallait pas 2-0 contre Montréal, équipe qu’elles avaient déjà battue. Exclues du carré d’as, la Rive-Sud ne pouvait au mieux qu’obtenir une 5e place, ce qu’elle a facilement réussi en battant Sud-Ouest et Lac St-Louis en deux sets chacun.

«Les filles ont très bien joué, mais il a suffi d’un mauvais match pour être sorti du podium, résume l’entraîneur-chef Frédéric Talbot, de La Prairie. Nous étions dans le "groupe de la mort" en début de tournoi et nous avons fait le "quart de finale de la mort" contre Montréal. Nous terminons au 5e rang, malgré une meilleure fiche que Montréal, qui a gagné l’or. Il n’y a pas d’injustice; c’était le genre de tournoi auquel nous sommes habitués, nous avons simplement perdu le match qu’il ne fallait pas.»

Talbot pense aussi que la jeunesse de ses protégées à peser dans la balance. «Cinq de nos sept filles partantes étaient âgées de 15 ans dans ce tournoi pour les 16 ans et moins. Les filles jouaient nerveusement contre Montréal, sachant qu’elles avaient tout à perdre après six victoires consécutives. Les enchaînements étaient moins précis malgré de belles réceptions. La déception était vive après ce match déterminant, mais les filles ont très bien réagi. Elles ont gagné leurs deux matchs suivant et ont décidé d’encourager les gars jusqu’à ce qu’ils gagnent l’or. La joie de participer aux Jeux du Québec a fait le reste; elles ont vraiment bien vécu leurs Jeux», conclut-il.