L’avenir du terrain de golf de La Prairie : la priorité pour Barbara Joannette

L’avenir du terrain de golf de La Prairie : la priorité pour Barbara Joannette

Les candidats de l’Équipe Barbara Joannette. Dans l’ordre habituel, Marie-Josée Dufour (La Briqueterie); Pierre Gingras (La Bataille); Isabelle Juillet (La Magdeleine); Jonathan Caron (La Millice); Barbara Joannette (candidate à la mairie); Frédéric Galantai (La Clairière); Sophie Labelle (Vieux La Prairie); Carlos Alberto Beltran Pena (Christ-Roy), et Stéphanie Ruest (La Citière).

Crédit photo : Gracieuseté

Pas question qu’un projet immobilier voit le jour au Golf La Prairie pour la candidate à la mairie Barbara Joannette. Celle qui fera la lutte avec son équipe au maire sortant Donat Serres a d’autres plans pour cet ancien lieu récréatif.     

«Nous sommes contre parce que le golf se trouve dans une zone inondable. Nous souhaitons en faire un parc de conservation consacré à la rivière Saint-Jacques [situé à proximité] qui est vraiment un site exceptionnel», explique celle qui demeure à La Prairie depuis 25 ans.

La candidate à la mairie croit que la Ville pourrait devenir propriétaire et que le parcours de 18 trous pourrait être réduit de moitié.

«La Prairie ne pourrait acheter le terrain à elle toute seule, car nous sommes une petite ville. Ça va prendre un partenariat avec les deux paliers du gouvernement», prévient la chef d’Équipe Barbara Joannette.

Mme Joannette croit donc qu’il y aura moyen de s’entendre avec les deux compagnies qui ont acquis le Golf La Prairie en 2015 pour y construire 2000 résidences. Elle ne peut cependant chiffrer le coût de cette éventuelle acquisition ni les pertes de revenus en taxation en cas d’abandon du projet.

«Un maire ou une mairesse n’est pas là pour se faire aimer. Ce n’est pas un concours de popularité.»

– Barbara Joannette, candidate à la mairie à La Prairie

«Nous ne sommes pas rendus-là. On va se concentrer sur le présent, être tous élus et après bloquer la destruction du golf», fait-elle remarquer.

Le golf se trouve en zone TOD (transit-oriented development) qui prône la densification près d’un réseau de transport en commun.

 

Suivre les traces de Lucie Roussel

Se disant interpellée par la politique, Barbara Joannette entend suivre les traces de l’ancienne mairesse, Lucie F. Roussel. La mairesse est décédée à l’été 2014 à la suite de piqûres de guêpe.

«Quand Mme Roussel était exposée au Complexe Saint-Laurent, je suis restée longtemps devant elle et je lui ai dit: « Je m’en vais prendre votre place ». Mme Roussel connaissait bien ses dossiers», souligne celle qui est détentrice d’un baccalauréat en biologie, d’un certificat en enseignement et d’une mineure en histoire.

Elle se dit fière de son équipe de huit candidats. La diversité en termes d’âge et la parité hommes-femmes ont guidé son choix lors du recrutement.

Ayant commencé son porte-à-porte depuis un an, elle se dit surprise de la colère des contribuables.

«Je ne pensais pas que les citoyens étaient autant fâchés dans tous les districts. Ils ne veulent pas voir de projet domiciliaire dans la carrière [la briqueterie Meridian, chemin Saint-José]. Ils ne veulent pas voir de condos dans le golf, ils veulent que les problèmes d’inondation et des tuyaux de la Ville qui gèlent arrêtent», affirme-t-elle.

 

Autres engagements

– Le gel des taxes municipales en fonction du rôle triennal d’évaluation de 2018.

– Diffusion des séances du conseil municipal (web) et doubler le temps alloué aux périodes de questions.

– Faire du Vieux-La Prairie un pôle socioéconomique pour stimuler l’activité touristique.

– Création de parc de planches à roulettes et de deckhockey.

– Établir des mesures de réduction de vitesse dans les rues de tous les districts.