Le Canada sera dirigé par un pionnier laprairien

Le Canada sera dirigé par un pionnier laprairien

Après avoir participé à cinq compétitions internationales avec l'équipe junior

Le Laprairien Jean-François Grimala qui a joint la première équipe de handball du Club Champlain en 1975 s’apprête à choisir les 15 joueurs qui représenteront l’unifolié aux Jeux panaméricains à Toronto, du 10 au 26 juillet.

Le dernier camp aura lieu du 5 au 12 juin et comprendra des entraînements ainsi que trois matchs contre une équipe professionnelle française de Besançon.

Sur les 20 joueurs présents, trois sont issus du Club Champlain de la Rive-Sud: l’arrière Alexandre Touzel (Saint-Constant), le pivot Philippe Thibeault (Saint-Jean-sur-Richelieu) et l’arrière Sylvain Gaudet (Brossard). L’arrière Maxime Godin (La Prairie), un ex-Champlain, est également dans la course.

Que devront faire ces joueurs pour se démarquer?

«Ce sont les meilleurs qui vont être choisis, fait savoir l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne senior de handball, M. Grimala. Je vais prendre les éléments qui, ensemble, vont former la meilleure combinaison sur le terrain. Je vais me faire conseiller, mais la décision finale m’appartient.»

De la grande visite

Depuis deux ans, les joueurs ont participé à cinq camps préparatoires en vue des Jeux panaméricains. Ils ont tous été disputés en Europe.

Comme la France est une force mondiale en handball, M. Grimala voulait faire jouer ses athlètes contre des adversaires de taille. Pour le dernier camp, il désirait retourner en Europe, mais l’équipe de Besançon a proposé de venir en sol québécois.

Un des matchs opposant l’équipe nationale à Besançon aura lieu à l’école secondaire de la Magdeleine le 9 juin, à 20h. Le coût d’entrée est de 5$.

Saut chez les seniors

Après avoir participé à cinq compétitions internationales avec l’équipe junior, dont deux championnats panaméricains et un championnat du monde, Alexandre Touzel s’est joint cette année à l’équipe nationale senior.

Aux dires de l’entraîneur, le Constantin a beaucoup de qualités, mais traîne depuis un an et demi une blessure au coude, qui pourrait lui jouer des tours.

L’importance des Jeux panaméricains

Cet événement est une compétition majeure pour l’équipe canadienne, puisqu’elle permet une qualification pour les Jeux olympiques de Rio en 2016. L’équipe qui remportera sera automatiquement qualifiée pour les JO et les deux équipes suivantes (en excluant le Brésil automatiquement qualifié comme pays hôte) pourront participer à un tournoi de deuxième chance.