Le Complexe le partage offre ses articles à juste prix

Le Complexe le partage offre ses articles à juste prix

La vente d’articles des friperies de La Prairie et de Saint-Constant (photo) permet de financer les activités du Complexe le partage.

La directrice générale du Complexe le partage, Cathy Lepage, réagit aux critiques sur les réseaux sociaux qui dénoncent les coûts des articles mis en vente dans les deux friperies de l’organisme.

«Sur des sites du style Spotted, on nous reproche de vendre trop cher nos produits dans nos magasins de Saint-Constant et de La Prairie. On peut y lire qu’on devrait plutôt les donner, puisque nos items proviennent de dons», a-t-elle mentionné au Reflet.  

Or, la principale intéressée rappelle que c’est grâce à la vente des articles, dont particulièrement des vêtements reçus, que le Complexe peut financer ses diverses activités et boucler son budget.

«Quand on compare nos prix à ceux des magasins qui se spécialisent dans la vente de vêtements usagés, nous sommes moins cher. On a beau rappeler que nos profits sont réinvestis dans nos services, tels que nos cuisines collectives, la halte-garderie, le dépannage d’urgence, la réinsertion sociale, etc., on passe pour des voleurs», a déploré Cathy Lepage.

Elle souligne que contrairement à d’autres centres de bénévolat de la région, son organisme se distincte par l’ampleur de son territoire et le nombre d’individus à qu’il soutient.

«On vient en aide à 4000 personnes et non pas une soixantaine par année comme ailleurs. On ne peut pas avoir des prix comme un organisme où l’on retrouve juste des bénévoles et où il n’y a pas la même offre de service que nous», a-t-elle rappelé.