Les rythmes du monde s’invitent à l’école Plein-Soleil à Candiac

Les rythmes du monde s’invitent à l’école Plein-Soleil à Candiac

Entourant Daniel Prenoveau

C’est à une rentrée musicale ouverte sur le monde qu’ont eu droit les élèves de l’école primaire Plein-Soleil à Candiac. L’artiste Daniel Prenoveau a présenté pour l’occasion une trentaine d’instruments de musique traditionnelle de divers continents.

La forme inusitée des instruments ainsi que leur sonorité ont retenu l’attention des enfants de la maternelle à la 3e année réunis dans le gymnase de l’école, le 31 août.   

«Je suis toujours surpris de la fascination des enfants quand je présente mes instruments. Je crois que les jeunes ont besoin de se rebrancher à quelque chose de vrai. Ils passent beaucoup de temps dans un monde virtuel avec les jeux vidéo. Quand je leur montre ces instruments qu’ils peuvent manipuler, ça les touche», explique M. Prenoveau.

Celui-ci a réuni quelques élèves afin de les faire jouer ensemble. Ces derniers ont reproduit avec une étonnante habileté les rythmes proposés par le musicien. Djembés, N’der, Tama et autres tam-tams du genre ont résonné à l’unisson accompagnés de bâtons de pluie (longs tubes qui imitent le son de la pluie) et de grenouilles de Thaïlande (petite sculpture de bois représentant une grenouille au dos hérissé de pointes adoucies). En frottant un bâton sur celles-ci, on produit le son désiré.   

Le personnel enseignant s’est prêté aussi au jeu sans se faire prier.

Autres instruments

Parmi les items en démonstration qui ont étonné le jeune public, citons le balafon, qu’on retrouve notamment au Burkina Faso. L’instrument s’apparente au xylophone. Le son est amplifié par des calebasses évidées et séchées (fruit dont la forme s’apparente à une gourde) situées en-dessous des lamelles qu’on frappe à l’aide d’un bâton.

Daniel Prenoveau aime particulièrement l’assakakolo, provenant du Niger. Le son est créé en frappant avec une baguette sur un bol disposé à l’envers dans un récipient rempli d’eau. Le fait que cet instrument soit utilisé par des peuplades vivant dans le désert saharien où l’eau est une denrée précieuse a étonné le conférencier.

Surpris

C’est à l’âge de 18 ans que Daniel Prenoveau a effectué son premier voyage sur le continent africain à la recherche d’instruments de musique.

«Je ne doutais qu’il y avait des tam-tams, mais pas autant d’instruments. Leur sonorité me touche, me fascine», poursuit-il.

Toujours en quête de nouveaux instruments de musique, il a l’intention de s’envoler vers la Chine et autres régions d’Asie.

 

Thématique

La prestation du musicien était offerte dans le cadre des activités reliées à la thématique de l’école, soit Plein-Soleil autour du monde.

«Elle sera vécue tout au long de l’année. Les quelque 550 élèves – de la maternelle à la 6e année  – pourront découvrir les autres cultures du monde, que ce soit par les métiers, l’alimentation et autres aspects», a déclaré le directeur de l’établissement, Éric Yockell.