Maxime Crépeau prêté à un club affilié de l’Impact pour 2018

Maxime Crépeau prêté à un club affilié de l’Impact pour 2018

Maxime Crépeau

Crédit photo : Gracieuseté - Impact de Montréal

L’Impact de Montréal a annoncé le dimanche 21 janvier qu’il a prêté le gardien de but Maxime Crépeau au Fury FC d’Ottawa, un club affilié de l’Impact de Montréal dans la United soccer League, pour la saison 2018.

L’athlète originaire de Candiac a donné son aval à cette décision, selon le directeur technique de l’Impact, Adam Braz, rapporte le club montréalais sur son site web.

C’est un secret de Polichinelle que Maxime Crépeau se cherche une autre niche, préférablement dans la Major League soccer (MLS), parce qu’il veut jouer davantage.

L’athlète de 23 ans ne figurait pas sur la liste de protection du club montréalais en vue du récent repêchage d’expansion et fait office de troisième gardien au sein de l’équipe depuis son arrivée il y a quatre ans. Avec la mise sous contrat récente de deux nouveaux gardiens chez l’Impact, Clément Diop et Jason Beaulieu, son avenir à Montréal est plus que jamais incertain. Avec le Fury FC il pourrait devenir le gardien numéro 1.

À la mi-décembre, Maxime Crépeau a demandé à être échangé.

«C’est malheureux, mais il faut parfois changer de club pour avoir du temps de jeu, a avancé son gérant Jean Russo au Reflet, au début janvier. En tant que numéro deux, Maxime ne peut pas se permettre de rester sur le banc.»

Le gardien de but québécois a pris part à trois rencontres de l’Impact en 2017, présentant une fiche de trois défaites et huit buts accordés.

Laurent Ciman se fait à l’idée

M. Russo est aussi l’agent de Laurent Ciman, cet autre joueur de Candiac qui jouait pour l’Impact de Montréal, échangé avec surprise avant les fêtes au Los Angels FC, aux États-Unis.

Belge d’origine, M. Ciman avait accepté de venir jouer à Montréal en 2015 en sachant que sa fille autiste pourrait bénéficier de soins. De plus, il avait fait aménager leur résidence sur mesure pour elle.

«Il y avait effectivement une entente verbale avec l’Impact pour que Laurent dispute sa troisième année à Montréal», a confirmé M. Russo.

L’organisation n’en a cependant pas tenu compte.

La surprise et la déception passées, l’ex-défenseur étoile de 32 ans et sa famille se sont fait à l’idée qu’ils déménageront, selon M. Russo. Ils se chercheront prochainement une maison dans un quartier réputé pour les soins aux personnes autistes.

«Selon une personne qui prodiguait des soins à leur fille Nina, les Ciman n’auraient pas pu trouver meilleur un état que la Californie pour ce genre de service», a dit le gérant du joueur.

De plus, les Ciman seront bien entourés, puisque le coach adjoint de l’équipe serait aussi papa d’un enfant autiste.

Laurent Ciman sera de retour au stade Saputo le 21 avril, alors que son nouveau club croisera le fer avec l’Impact.

Laurent Ciman portant les couleurs de son nouveau club.

Sur un message publié sur son compte Tweeter, le 14 décembre, Laurent Ciman dit être tombé amoureux de Montréal, de ses rues, de son odeurs, de ses habitants, de son histoire.

«Sachez qu’on se reverra, sur un terrain, en tribunes, avec un autre maillot peut-être, mais avec toujours du sang montréalais qui coule dans mes veines, mon cœur, a-t-il écrit. Ce message n’est pas un adieu, c’est un simple à bientôt. Car, n’oubliez pas, en football, tout va vite, très vite… Je reviendrai!»