Le milieu des affaires discute des défis de l’entrepreneuriat

Le milieu des affaires discute des défis de l’entrepreneuriat

Francis Turgeon, Danièle Henkel, Monsef Derraji et Stéphane Billette ont répondu aux questions de la PDG de Gravité Média, Julie Voyer.

Crédit photo : Le Reflet - Denis Germain

Quatre intervenants du milieu des affaires se sont exprimés sur les défis de l’entrepreneuriat à l’occasion d’un panel organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Royal Roussillon à Brossard, le lundi 20 novembre.

Les entrepreneurs Danièle Henkel et Francis Turgeon, le ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises Stéphane Billette ainsi que le président du Regroupement des jeunes chambres du commerce du Québec Monsef Derraji ont pris la parole devant l’animatrice de la soirée, Julie Voyer, PDG de Gravité Média, ainsi que plus d’une cinquantaine de personnes. L’événement était organisé dans le cadre de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat.

Ils ont dit…

À propos de la place des femmes

«Depuis les dernières années, il y a une belle évolution chez les femmes qui réfléchissent à se lancer en affaires et qui passent ensuite à l’action. Il y a toutefois encore du travail à faire. Est-ce que le gouvernement pourrait établir un pourcentage de contrats qui devraient être octroyés à des entreprises à actionnariat féminin? Ça pourrait être de 5% à 10%.» -Danièle Henkel, fondatrice de Danièle Henkel inc.

À propos de la formation académique

«Les cours te donnent de la rigueur et t’informent sur les aspects techniques. Mais ils ne te préparent pas à la réalité. Se lancer en affaires, c’est comme faire un manège les yeux fermés.» -Francis Turgeon, fondateur de l’entreprise Adom

«Il faut être capable de trouver des solutions aux problématiques auxquelles on fait face. Ce n’est pas quelque chose qu’on apprend dans les livres. Ça vient de soi-même avant tout.» -Danièle Henkel

À propos des moyens pour améliorer le démarrage

«Il y a quatre éléments qui peuvent être améliorés: l’accès au financement, la fiscalité, la réglementation et l’accompagnement. Pour facturer un seul dollar, j’ai dû débourser des milliers de dollars pour passer à travers la réglementation. Ça demande du temps et de l’argent, ce qui est de l’or pour les entrepreneurs.» -Francis Turgeon

«Nous avons lancé la plate-forme Entreprises Québec, le 14 novembre. En sept ou huit questions, le programme explique ce dont l’entrepreneur a besoin pour démarrer son entreprise. Toutes les étapes sont claires. Ça simplifie la vie d’une personne qui veut lancer son entreprise.» -Stéphane Billette

À propos de la relève

«Je crois tellement en la relève. La génération d’entrepreneurs dont je fais partie à un legs d’expertise et de mentorat à céder à la jeunesse. Il faut faire les liens entre ces deux générations. Je peux partager mon expérience sur la façon de relever des défis et de trouver des solutions.» -Danièle Henkel

«Les entreprises font face à une pénurie de main-d’œuvre importante. Elles doivent assurer leur pérennité avant même de penser à leur croissance.» -Monsef Derraji