Pelletée de terre pour le terrain synthétique de la Magdeleine

Pelletée de terre pour le terrain synthétique de la Magdeleine

Richard Merlini et Marie-Louise Kernéïs ont lancé officiellement les travaux avec une pelletée de terre symbolique.

Crédit photo : Le Reflet - Joëlle Bergeron

Les athlètes de la région pourront fouler le sol du terrain synthétique et de la piste d’athlétisme situés derrière l’école secondaire de la Magdeleine, à La Prairie, dès la prochaine rentrée scolaire.

Pour en faire l’annonce, le député de La Prairie, Richard Merlini, et la présidente du conseil des commissaires de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, Marie-Louise Kernéïs, ont lancé une pelletée de terre symbolique officialisant le début des travaux, le lundi 27 novembre.

Pour l’entraîneur et cofondateur du programme de football de la Milice, Dominique Lamarre, cette annonce est une «des meilleures nouvelles de l’année».

«On va célébrer le 10e anniversaire de la Milice en 2018 et l’inauguration du terrain va se faire en même temps, indique-t-il. C’est le fun pour nos joueurs, mais aussi pour toutes les autres organisations régionales de football et de soccer qui vont pouvoir en profiter.»

Le personnel de l’école secondaire, des dirigeants d’organisations sportives, des élèves, le maire de La Prairie, Donat Serres, la directrice générale du RSEQ Montérégie, Sylvie Cornellier, et deux commissaires de la CSDGS étaient aussi présents lors de la conférence.

Fouilles archéologiques

Même si le projet a été annoncé en mars 2016, la commission scolaire savait qu’il faudrait vérifier l’état du sol avant d’entamer quoi que ce soit. Heureusement, les archéologues ont donné le feu vert après vérifications.

«Il y avait une ancienne caserne qui était située près de ce terrain-là et il a fallu faire des tranchées exploratoires pour s’assurer qu’on ne détruisait pas de reliques avec nos travaux, a expliqué Mme Kernéïs. Tout est conforme et on peut aller de l’avant.»

Le coût de ces nouvelles infrastructures sportives se chiffre à 3,5 M$. Le projet bénéficie d’une subvention de 1,3 M$ accordée par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. L’autre partie est financée grâce aux taxes scolaires et à un budget de la Magdeleine.