Plan d’action pour lutter contre l’agrile du frêne

Plan d’action pour lutter contre l’agrile du frêne

Crédit photo : Archives - Le Reflet

Même si l’agrile du frêne n’a pas encore sévi sur le territoire de La Prairie, la Ville préfère prévenir que guérir.

Pour conserver le maximum de son patrimoine arboricole, la Ville s’est dotée d’un plan d’action budgété à 166 500$ sur trois ans (2014 à 2017).

Considérant l’important risque de contamination des frênes sur le territoire à la suite d’une progression rapide des foyers de l’agrile qui ont été détectés à Candiac à la fin de 2013, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a établi une zone réglementée dont La Prairie fait partie.

Tout déplacement du bois de frêne est ainsi interdit. Celui-ci devra être déchiqueté en copeaux d’un pouce cube avant d’être déplacé vers des sites autorisés.

Approche SLAM

La Prairie a choisi l’approche «SLAM», diminutif de «SLow Ash Mortality», une méthode ayant fait ses preuves dans plusieurs autres villes, dont Montréal.

Le procédé comprend deux outils principaux de contrôle du ravageur venu d’Asie: le traitement au bioinsecticide et l’abattage des frênes trop infestés ou endommagés pour être traités.

L’insecticide rendra stérile l’insecte qui s’est nourri de feuilles d’un arbre traité et n’empêchera le développement des œufs pondus sur les arbres protégés. Ainsi, même si tous les frênes ne sont pas traités immédiatement après la détection de l’insecte, l’effet de réduction des populations demeure important.

Pour renseignements, il faut communiquer avec le Service des travaux publics au 450 444-6684.