Problème informatique : un message d’absence envoyé à tort à des parents d’élèves

Problème informatique : un message d’absence envoyé à tort à des parents d’élèves

Tous les parents d'élèves de l'école des Moussillons-et-de-la-Traversée ont reçu un message d'absence de leur enfant en classe, le 12 octobre.

Crédit photo : Depositphotos

En raison d’un «grave problème informatique», les parents dont l’enfant fréquente l’école des Moussaillons-et-de-la-Traversée à Saint-Philippe ont tous eu un «message important» les informant de l’absence de celui-ci à l’école, le jeudi 12 octobre.  

L’avis a été envoyé par texto et par courriel vers 9h15. Deux messages ont suivi une quinzaine de minutes plus tard pour annuler l’alerte d’absence de l’enfant.

«Nous rencontrons présentement un grave problème informatique. Vos enfants sont présentement à l’école. Le système a envoyé un message à tous les parents. Vous ne devez pas en tenir compte. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés par ce problème», signe la secrétaire de l’école dans un courriel.

Certains parents en ont été quittes pour une bonne frousse. «Je ne comprenais pas où se trouvait ma fille parce que je l’avais déposée moi-même à l’école ce matin», a raconté une maman bouleversée.

Après la réception de l’alerte sur son cellulaire, elle a paniqué. «J’essayais d’appeler à l’école, mais ça ne répondait pas», a-t-elle confié.

C’est avec soulagement qu’elle a appris quelques minutes plus tard qu’il s’agissait d’un message envoyé par erreur.

Bogue inexpliqué

La Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (CSDGS) nage dans le néant pour l’instant.

«Une investigation est en cours à l’interne parce qu’on ne sait pas ce qui s’est passé, a dit Mylène Godin, porte-parole de la CSDGS. L’école n’utilise pas ce système cette année.»

Ce sont les parents qui, en appelant à l’école, ont avisé la direction du message qui circulait.

«L’école a réagi très rapidement», félicite Mme Godin.

Le même problème était survenu lors de l’implantation du système, à la rentrée scolaire en 2016. Par la suite, la situation était rentrée dans l’ordre par la suite.