Résident de La Prairie : Olivier Bernard a réussi son premier demi-marathon à Montréal

Résident de La Prairie : Olivier Bernard a réussi son premier demi-marathon à Montréal

C’est avec une fierté non dissimulée qu’Olivier Bernard exhibe sa médaille obtenue à l’épreuve du demi-marathon de Montréal.

Crédit photo : Gracieuseté

C’est sous une chaleur accablante et un fort degré d’humidité qu’Olivier Bernard a réalisé son premier demi-marathon de Montréal, le dimanche 24 septembre. Le résident de La Prairie qui a perdu 80 kg (176 lb) depuis octobre 2015 a complété cette épreuve en deux heures et 19 minutes.

«Je voulais le terminer en deux heures et quinze. C’est un très bon résultat compte tenu de la chaleur. Je suis très content», a déclaré le coureur.

A-t-il trouvé l’épreuve pénible?

«Ça bien été jusqu’au 18e km. Par la suite, j’ai vraiment ressenti les effets de la chaleur. C’était comme un mur. J’avais de la misère à courir, à suivre. Je prenais des petites pauses pour marcher. Je n’étais pas loin du coup de chaleur. Heureusement, il y avait beaucoup de points d’eau et des bornes-fontaines avaient été ouvertes pour nous rafraîchir», a poursuivi l’athlète.

La conjointe de M. Bernard, Marie-Claude Gamache, a aussi participé à l’événement. Elle a réalisé un temps de trois heures et quinze minutes.

«C’était aussi notre 6e anniversaire de mariage», a lancé le principal intéressé.

«Je ne pensais jamais que je ferais un demi-marathon dans ma vie. C’est une satisfaction et un accomplissement personnel.»

– Olivier Bernard

Connu

Ce père de famille de trois enfants (2, 3 et 5 ans) s’est fait connaître avec l’émission de télé de Chantal Lacroix Maigrir pour gagner alors qu’il pesait 164 kg (363 lb). Quand il a terminé cette aventure, le 24 septembre 2016, avec son nouveau poids santé, il avait besoin de relever d’autres défis.

«Il me fallait des projets pour me stimuler afin de conserver mon poids, car je savais que ce serait difficile. Quand j’ai couru dimanche, ça faisait un an jour pour jour que j’avais terminé cette émission», explique l’athlète qui a repris un peu de poids avec ses 90 kg (198 lb).

Olivier Bernard court une à deux fois par semaine et s’entraîne régulièrement au gym.

«Je fais entre 10 et 15 km», a-t-il déclaré.

Sa participation au demi-marathon de Montréal ne constituait pas son baptême à une épreuve de course à pied.

«J’ai déjà participé à d’autres courses, dont un 10 km sur la bande du Canal à Chambly. J’aime aussi la course à obstacles. J’ai fait un 13 km et demi au mont Owl’s Head. Je voulais faire la course à obstacles à La Prairie, mais j’avais un empêchement», poursuit M. Bernard.

Olivier Bernard photographié alors qu’il participait au Spartan Race à Owl’s Head 28 mai 2017.

 

Pas un acquis

Heureux de sa nouvelle condition physique, Olivier Bernard sait que rien n’est joué.

«Ce n’est pas un acquis. C’est difficile tous les jours. Ma relation avec la nourriture est reliée au stress, aux émotions. Il y a des moments plus faciles et d’autres, non. La poutine, ça reste de la poutine et ça demeure bon. Oui, il faut que je fasse attention à ce que je mange», confie M. Bernard.

«Maintenir son poids est un défi quotidien. En perdant ce poids, poursuit-il, je sais que j’ai gagné 10 ans de plus de ma vie. J’avais de la misère à jouer avec mes enfants. Maintenant se sont eux qui m’arrêtent parce qu’ils sont fatigués.»