Trois plongeuses du Roussillon aux Jeux du Québec


Publié le 9 février 2017

Dans l’ordre habituel: Anne-Frédérique Morin, Lara Champagne et Annie-Pierre Morin.

©Gracieuseté

Les plongeuses Lara Champagne et les sœurs Annie-Pierre et Anne-Frédérique Morin seront de la 52e Finale des Jeux du Québec à Alma.

La Candiacoise et les deux Laprairiennes figurent parmi la dizaine de représentantes du Club de plongeon Agami à Brossard qui défendront les honneurs de la délégation de la Rive-Sud.

Anne-Frédérique Morin, 14 ans, tentera de répéter ses exploits de 2015 alors qu’elle avait remporté l’argent au tremplin de 1 m et la 4e position au 3 m.

Il s'agit d'un défi d’autant plus grand, selon son père Frédéric Morin, porte-parole du Club. La jeune femme a dû arrêter la compétition durant un peu plus d’un an à la suite d’une commotion cérébrale. Ce sera sa 3e participation aux Jeux du Québec.

Sa sœur, Annie-Pierre Morin, 12 ans, dont ce sera la 2e présence aux Jeux, essaiera tout comme Lara Champagne d’obtenir une place pour les finales. Ce sont les huit premières positions qui sont retenues pour le second tour. Elles s’élanceront chacune du tremplin de 1 m et de 3 m. Dans le cas de la plongeuse candiacoise de 11 ans, il s’agira de sa première participation aux Jeux.

L’athlète de Candiac s’entraîne depuis deux ans à raison de 12 à 14 heures par semaine. Pour ce qui est des Laprairiennes, elles débutent leur 5e année en plongeon et consacrent de 18 à 20 heures par semaine à leur discipline.

 

Chances et plaisir

D’après Frédéric Morin, la délégation de la Rive-Sud sera «gonflée à bloc», en raison de ses performances passées. Au cumulatif elle avait terminé au second rang de toutes les régions et avait également remporté la bannière de l'esprit sportif lors de la 50e finale tenue à Drummondville en 2015.

Quand on lui demande si le trio a bon espoir de récolter son lot de médailles lors de sa prestation, il indique qu’il ne s’agit pas là de l’essentiel.

«Pour les parents et ces athlètes, l’objectif premier est le plaisir de vivre une expérience extraordinaire que procurent les Jeux du Québec. Les médailles sont le crémage sur le gâteau», dit-il.