Stationnement payant au CLSC Kateri : un effet des compressions libérales, selon le député Therrien

Stationnement payant au CLSC Kateri : un effet des compressions libérales, selon le député Therrien

Les horodateurs au CLSC Kateri sont installés et seront fonctionnels le 8 janvier.

Crédit photo : Le Reflet - Hélène Gingras

Pour le député péquiste de Sanguinet, Alain Therrien, l’imposition de tarifs de stationnement dans les institutions du Centre de centre et de services sociaux de la Montérégie Ouest est le résultat des «répercussions politiques en santé du docteur Barrette».

Réagissant par voie de communiqué au fait qu’il faudra payer le stationnement du CLSC Kateri à Candiac en février pour tout arrêt de plus de 30 minutes, M. Therrien demande s’il ne s’agit pas «d’imposer une nouvelle taxe aux utilisateurs?».

Le Parti québécois s’opposait à la tarification, afin de défendre l’accès aux soins de santé aux moins nantis, mais aussi par principe.

«Les Québécois paient déjà pour les services de santé à travers les taxes et les impôts», affirme-t-il.

M. Therrien reproche aux libéraux de donner à la population des crédits d’impôt d’une main et de taxer de l’autre, en plus d’offrir des «bonbons électoraux qui ne servent qu’à nous faire oublier les compressions», selon lui.

  • Therese Guerin

    Les prisonniers sont mieux traités que les personnes âgées et les enfants. Merci !… Dr Barrette de votre générosité aux dépend des pauvres; j’espère que les Québécoises, vont se souvenir du temps passé en politique avec vous. Mr Le Ministre Barrette