Stries sur la 30 : Le niveau sonore reviendra à la normale au printemps, assure le député

Stries sur la 30 : Le niveau sonore reviendra à la normale au printemps, assure le député

L’usure de la chaussée amènera une diminution du bruit causé actuellement par les stries de l’autoroute 30.

Crédit photo : Le Reflet - Archives

Selon le député de la circonscription provinciale de La Prairie, Richard Merlini, le niveau sonore de l’autoroute 30, affecté par les stries, reviendra à la normale au printemps en raison de l’usure de la chaussée.

«De nouvelles mesures de bruit [effectuées par le ministère des Transports] ont révélé une légère augmentation de décibels variant de 1,5 à 3 dB. Le tout doit revenir au niveau sonore habituel dès le printemps prochain», a indiqué le député.

Celui-ci a organisé une rencontre le 27 novembre avec les représentants de la Direction régionale du MTQ, des ingénieurs de son laboratoire de la chaussée et des représentants des Villes de Candiac et de La Prairie, afin de faire le point sur l’état de situation.

Il a été convenu, à la suite de la réunion, d’assurer une meilleure communication de la part du MTQ avec les partenaires, pour les travaux.

D’autre part, il a été entendu que le MTQ demande à son partenaire privé, l’A30 Express, les détails des futurs travaux d’entretien qui seront réalisés, et ce, dans un délai raisonnable.

«Le bruit environnant est une composante de la qualité de vie de nos citoyens. Je suis très satisfait des discussions que nous avons eues et des engagements auxquels nous en sommes arrivés», a fait savoir Richard Merlini.

Cette rencontre faisait suite à un premier rendez-vous le 15 novembre entre M. Merlini et le ministre des Transports, André Fortin, à ce propos. Le député s’est engagé à effectuer un suivi auprès de son collègue.

 

Rappel

Ces sillons avaient été réalisés par le gestionnaire l’A30 Express dans la cadre de l’entretien des portions asphaltées de l’autoroute 30 entre Châteauguay et La Prairie à l’automne. La méthode employée, dite de planage fin, était une directive du ministère des Transports.

Les travaux ont provoqué le mécontentement des résidents, et particulièrement de la Ville de La Prairie, en raison du bruit généré par cette méthode. La Ville avait demandé par voie de résolution, le 20 novembre, le retrait des stries. Quant à Candiac, elle avait manifesté sa préoccupation.

 

À LIRE AUSSI : 

Stries sur la 30: le député Merlini a rencontré le ministre des Transports

Bruit en raison des stries sur la 30 : le ministère fera des relevés sonores

La Prairie demande à Québec d’enlever les stries sur l’autoroute 30