TransCanada PipeLines autorisé à faire des travaux en zone agricole à Saint-Philippe

TransCanada PipeLines autorisé à faire des travaux en zone agricole à Saint-Philippe

L’impact des travaux sera limité sur l’agriculture, conclut une décision de la Commission de protection du territoire agricole du Québec.

Crédit photo : (Journal Le Saint-François - Archives)

Désireuse d’effectuer des travaux d’entretien sur une conduite de gaz naturel qui traverse la Municipalité de Saint-Philippe en zone agricole, la compagnie TransCanada a dû demander l’aval de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ).   

La compagnie a été autorisée à établir «une servitude de travail temporaire» et à «aménager un chemin d’accès» afin d’entretenir sa conduite de 25 centimètres, selon une décision de la CPTAQ rendue le 26 septembre.

Les travaux se dérouleront sur une parcelle de terre situé à cinq kilomètres à l’est du périmètre urbain et à l’ouest de la route Édouard VII. L’aire de travail nécessaire sera d’une superficie d’environ 500 mètres 2.

TransCanada PipeLines devra travailler sous la supervision d’un agronome, protéger le sol et s’engager à remettre les lieux en état. Elle avait déjà promis de respecter ces conditions.

La compagnie a obtenu l’autorisation préalable de la Municipalité de Saint-Philippe, de la MRC de Roussillon et de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie.

«Une autorisation imposerait peu d’impact sur le territoire et les activités agricoles», a écrit dans une correspondance la Fédération de l’UPA.

TransCanada PipeLine a un an pour effectuer ses travaux. Ceux-ci ne sont pas en lien avec le projet avorté d’un oléoduc.

Terres cultivées

La parcelle visée par les travaux fait partie de l’affection dite «agricole dynamique».

«Au cours des cinq dernières saisons de cultures, les champs concernés ont été cultivés en soya et en maïs», indique le commissaire Richard Petit dans la décision.

L’agriculteur n’est pas nommé.