Un nouveau CD pour un rappeur de Saint-Constant

Un nouveau CD pour un rappeur de Saint-Constant

Depuis deux décennies

Le rappeur C-Drik a lancé son 4e album intitulé Liqueur forte. L’auteur-compositeur et interprète de Saint-Constant parle de sa passion de la musique et des artistes qui l’inspirent.

Comment définiriez-vous votre style musical ?

«C’est du rap, hip-hop avec une touche d’humour et un son année 1990, du boom bap (rythmes syncopés lourds avec des basses puissantes).»

 

Quels sont les sujets qui vous inspirent ?

«Le quotidien. J’écris aussi des textes plus battle rap. En gros, je m’inspire d’un peu de tout ou j’écris selon ce que la musique m’inspire.»

 

D’où vous provient ce goût pour le rap ?

«Je pense que dès ma naissance, j’ai toujours été inspiré par la musique soul, James Brown, les Jackson, etc.. Ensuite est venu le rap qui est devenu plus populaire. Je suis devenu rappeur quand la chanson Walk this way de Run-DMC et Aerosmith est sortie.»

 

Si vous aviez à présenter votre dernier CD, comment le décririez-vous ?

«J’ai appelé mon CD Liqueur forte parce que je trouvais que c’était un mélange de chansons percutantes. C’est une métaphore avec la boisson forte pour dire que l’album cogne. Toutes les musiques ont été produites par moi et mixées par K-Why (rappeur, mixeur et réalisateur).»

 

Est-ce difficile de vivre du rap au Québec ?

«Certains réussissent à tirer leur épingle du jeu, mais c’est beaucoup de travail et de compromis. Personnellement, je n’en vis pas, mais ça me permet d’arrondir quelques fins de mois. Si l’on calcule tout le temps, l’argent et l’énergie que j’ai mis dans ma carrière, je suis dans le rouge! Mais en même temps, je pense qu’une passion, ça n’a pas de prix!»

 

Quel sont vos idoles ?

«J’en ai plusieurs, mais je te dirais que Wu-Tang Clan est un groupe qui m’a marqué et influencé. Ils sont arrivés avec un son complètement différent de ce qui se faisait à cette époque. C’était underground. De plus, le groupe comprenait huit mc (terme qui désigne le rappeur) tous différents les uns des autres. Comme on dit, ça rentrait au poste! Vingt ans plus tard, j’écoute toujours leurs classiques. Ce sont mes Beatles!»

 

Quels sont vos projets ?

«Pour l’instant, je me concentre sur la promotion de mon album. Pour ce qui est des rêves musicaux, j’en ai réalisés quelques-uns. Sinon, je veux faire des shows dans des salles pleines ou de la musique avec un artiste qui t’apprécie. Je veux prolonger le rêve que j’avais au départ.»