276 inhalothérapeutes de plus pour appuyer le réseau de la santé en Montérégie

276 inhalothérapeutes de plus pour appuyer le réseau de la santé en Montérégie
Une employée procède à un test de la COVID-19 chez une dame. (Photo : Gravité Média - Denis Germain)

L’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec (OPIQ) a adopté la semaine dernière une nouvelle mesure pour permettre aux inhalothérapeutes non actifs et aux anciens membres de prêter main-forte au réseau de la santé. En Montérégie, 276 inhalothérapeutes pourraient ainsi appuyer les activités de dépistage de la COVID-19 et les opérations de vaccination contre l’influenza.

«Les 4000 inhalothérapeutes québécois, par leur expertise en santé et en soins cardiorespiratoires, jouent un rôle clé dans la lutte contre la COVID-19, souligne le président de l’OPIQ Jocelyn Vachon. Aujourd’hui, nous appelons en renfort les inhalothérapeutes retraités ou inactifs pour qu’ils puissent eux aussi contribuer à cet effort collectif pour vaincre la pandémie.»

La disposition adoptée par le conseil d’administration de l’OPIQ permettra d’accorder, pour la durée de l’état d’urgence sanitaire, un permis limité qui autorisera l’exercice des activités professionnelles aux inhalothérapeutes non actifs ou aux anciens membres, comme les personnes retraitées.

Ces 1500 inhalothérapeutes supplémentaires partout en province pourraient également participer à une éventuelle vaccination de masse. (G.M.)

À LIRE AUSSI: Un inhalothérapeute au cœur de la bataille contre la COVID-19

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires